Avez vous une chance de récupérer votre ex ?

Le seul test qui mesure avec précision vos chances de reconquérir l'amour de leur vie.
Par Antoine Peytavin

Démarrer le test
France 2
M6
Le Figaro
ELLE
RFM
BIBA
TMC
NRJ
Yahoo
The Times
Psychologie
Grazia
Europe 1
Le Monde

La Dépendance Affective : Dossier Complet pour Guérir


dependance affectiveSouffrez-vous d’un problème de dépendance amoureuse ? Comment vaincre la dépendance affective et l’obsession amoureuse ? Que l’objectif soit de récupérer son ex, de tourner la page ou de gérer au mieux une relation actuelle, nous vous proposons des solutions simples que vous pourrez appliquer au quotidien. L’amour ne doit plus être une source d’angoisse et de souffrance ! Libérez-vous et comprenez comment se débarrasser de la dépendance affective !

Qu’est-ce-que la dépendance affective ?

La dépendance affective, aussi appelée addiction affective, est un symptôme anxieux  caractérisé par une dépendance à l’autre (le plus souvent le conjoint).

 

 

Je ne suis rien sans toi

J’ai peur que tu me quittes

Tu es ma raison de vivre

Vous est-il déjà arrivé de prononcer ces mots ?

Les dépendants affectifs souffrent de leur situation et ont généralement beaucoup de mal à contrôler leurs émotions. Ils sont sensibles au stress et à l’anxiété.

Dans cet article nous vous aidons à savoir si vous êtes dépendant affectif (ou non !) et nous vous proposons des méthodes SIMPLES pour s’en SORTIR.

COMPRENDRE le symptôme de la dépendance affective pour la GUÉRIR !

Symptômes de la dépendance affective

Avant de commencer à chercher des solutions pour guérir de la dépendance affective, il est important de savoir si l’on est réellement dépendant amoureux ou si l’on souffre d’une addiction ponctuelle à l’autre (lorsque l’on a des doutes sur son couple, après une dispute ou à l’occasion d’une séparation géographique par exemple). La dépendance affective « pathologique » est généralement bien ancrée et se révèle à l’occasion de toutes les relations amoureuses. Par exemple, le dépendant affectif se sent aujourd’hui dépendant de son partenaire mais était tout aussi dépendant de son ex. La situation se répète et continuera, tant que le dépendant ne sera pas « guéri ».

JRME vous aide à comprendre l’origine de votre dépendance affective afin d’en sortir le plus rapidement possible !

comprendre la dépendance affective

 

Se détacher affectivement

Rassurez-vous cependant, la dépendance affective n’est pas un « mal » difficile à surmonter, il correspond davantage à une mésestime de soi qu’à une pathologie en tant que telle. Si vous sentez que vous dépendez totalement de votre partenaire ou de l’un de vos proches, ne vous en faites pas, il existe des solutions simples qui n’exigent aucune prise de médicament ! Sortir de la dépendance affective est donné à tout le monde, le tout est de comprendre d’où vient cette addiction et surtout, d’être suffisamment motivé et entouré pour réussir à la vaincre.

Déceler une dépendance affective

Le dépendant affectif vit à travers l’autre, il ne réussit pas à prendre de plaisir seul, à profiter de choses simples en l’absence de son partenaire. Chaque minute sans l’autre lui semble interminable et il ne peut s’empêcher de prendre de ses nouvelles, de l’appeler, de lui envoyer des SMS. L’attente est longue, surtout lorsqu’il y a un malheureux retard.

Sylvia témoigne :

Lorsque mon compagnon rentrait tard, je ne pouvais m’empêcher de lui envoyer des SMS, de l’appeler pour savoir où il en était. Il a été patient pendant très longtemps, il me répondait même quand il était en réunion ou dans la voiture, sur le chemin du retour. Chaque minute me semblait interminable et je mettais ça sur le compte de l’amour. Je l’ai étouffé car je lui faisais des crises une fois qu’il était à la maison. Il n’a pas supporté et m’a quitté au moment où j’ai voulu fonder une famille. Je l’ai effrayé.

dépendance affective

Quels sont les symptômes d’un manque affectif ?

Le dépendant affectif ne fait pas en sorte de se plaire à lui-même, il vit totalement à travers les yeux de son partenaire. Par exemple, lorsqu’il se prépare le matin, il se pose des questions comme « est-ce qu’il me préférera avec l’ensemble noir ou l’ensemble rouge ? », « est-ce qu’il aime ce parfum ? » il en va de même pour la coiffure, la manière d’être, etc.

Peu confiant, il vit à travers le regard de l’autre, ne s’octroyant aucun « droit à la parole ». « Ce que je dis et ce que je pense n’est pas important car je ne suis pas important, mon partenaire, lui, l’est » !

Les symptômes d’un manque affectif « pathologique » sont donc :

  • la perte d’identité individuelle ;
  • la chute de la confiance en soi.

Dans ce genre de cas, le sevrage affectif devient une priorité.

A lire : amour perdu à jamais, comment faire ?

Dépendant affectif : les signes qui ne trompent pas

Le besoin constant d’être rassuré

Bien entendu, le dépendant affectif a également besoin de recevoir des mots rassurants, des paroles affectueuses ; il est en attente et en demande permanente. Le partenaire du dépendant affectif pourra tenter de le rassurer par tous les moyens, rien ne fonctionnera car le dépendant n’entend pas et ne prend donc pas en considération ce que l’autre lui dit.

La jalousie, l’anxiété

On peut considérer que la dépendance affective est un mélange d’anxiété, de jalousie et de manque de confiance en soi. Les demandes incessantes de preuves d’amour peuvent étouffer le conjoint et parfois mener à la rupture (qui sera bien évidemment très ma vécue par le dépendant affectif).

L’addiction affective

Le dépendant affectif n’arrive pas à faire quelque chose d’agréable pour lui-même, il veut vivre à travers l’autre tout en refusant de le voir exister sans lui. « Je me sens mal sans toi et je ne supporte pas que toi, tu réussisses à vivre et être heureux sans moi ». Cette phrase, beaucoup de dépendants affectifs se la disent, consciemment ou inconsciemment. Résultat, ils peuvent faire des scènes de jalousie à leur partenaire, lui demander de ne pas sortir sans eux, s’imposer dans les soirées dans lesquelles ils n’étaient pas conviés, etc. L’indépendance de l’autre est subie comme une injustice et surtout comme un rejet, la douleur peut alors être infiniment profonde (et incompréhensible pour le partenaire désemparé).

Quand on se sépare, on passe son temps à revoir son ex dans un rêve, on a l’impression de le voir partout, on est plus qu’au bout du rouleau…

Vous vous reconnaissez dans ce profil ? Alors lisez ce qui suit !

Suis-je dépendant affectif ?

Le sujet étant « à la mode », notamment depuis la sortie du livre « ces femmes qui aiment trop », le terme est désormais utilisé par tous, à outrance, dans n’importe quelle situation. Pourtant, tout le monde n’est pas dépendant affectif ! Avoir besoin de son partenaire, ressentir le manque quand la personne que l’on aime s’éloigne physiquement ou psychologiquement est tout à fait normal… on appelle cela l’amour ! Mais alors :

Comment faire la part des choses entre amour et dépendance ?

Sommes-nous réellement dépendants affectifs lorsque nous avons de forts sentiments amoureux ?

Certainement pas ! Nous sommes dépendants de l’eau, de l’air, de la nourriture, certes,  mais pas de la personne que nous aimons. Rassurez-vous, vaincre la dépendance affective sera plus simple si vous comprenez son fonctionnement et JRME est là pour vous aider !

Lisez notre article : comment créer le manque chez une femme

Différence entre addiction affective et passion amoureuse

Nous avons en revanche un besoin impératif de reconnaissance et d’amour. Il a été d’ailleurs prouvé que les bébés ne recevant pas suffisamment d’affection durant leur premiers jours de vie pouvaient souffrir de modifications cérébrales pouvant parfois entraîner la mort. On parle alors de carence affective !

besoin d'amour dépendance affective

Car oui, nous avons tous besoin d’amour, sous quelque forme que ce soit : certains vont avoir besoin de lire l’admiration dans les yeux de leurs collègues, d’autres vont vouloir prouver à leurs parents qu’ils réussissent à faire ceci ou cela, en espérant recevoir un baiser, des félicitations ou un hug ; tandis que la plupart d’entre nous attendons de la personne avec laquelle nous sommes en couple un minimum de contact physique.

Les hormones de l’amour – Dépendance affective chez l’homme

L’affection permet de sécréter de l’ocytocine, aussi connue sous le nom d' »hormone de l’amour ». Cette hormone est sécrétée lorsque l’on échange un baiser langoureux, lors de l’accouchement ou de l’allaitement par exemple. Combinée à la dopamine et à l’endorphine (les hormones du bonheur et du bien-être), elle fait alors partie d’un cocktail qui rend littéralement « accro » à la personne avec laquelle on est. Quand tout va bien, nous n’avons pas l’occasion de prendre conscience de notre chance et de notre bonheur. Une fois qu’un problème survient, cela met en évidence notre bonheur passé.

Comme tout le monde, vous respirez sans vous en rendre compte, heureusement, vous ne passez pas votre temps à vous dire « quelle chance, je respire » ! Pourtant, si on vous empêchait de respirer, vous n’auriez qu’une obsession : retrouver le moyen de reprendre cette respiration vitale. Il en va de même avec une privation d’eau ou de nourriture par exemple. Bien, sûr, ces exemples sont assez extrêmes car ils sont vitaux, mais ils permettent de montrer que l’être humain s’habitue au bonheur et au bien-être, il cherche ensuite à en acquérir toujours plus. L’addiction amoureuse peut survenir chez de nombreux individus, elle s’apparente à un manque physique et intellectuel qui peut être violent.

Avez-vous l’impression d’être privé de quelque chose de vital lorsque votre conjoint ou votre ex est absent ?

Vous souffrez peut-être de dépendance affective : poursuivez pour savoir où vous en êtes et quelles sont les solutions !

Positiver pour se libérer de la dépendance affective !

Tout ça pour vous faire comprendre qu’il est tout à fait normal de chercher l’affection et le bonheur avec son partenaire. Cela peut devenir « inquiétant » quand cette recherche tourne à l’obsession ou que l’éventuel « dépendant affectif » se sent totalement délaissé(e) sans l’autre, qu’il/elle n’arrive pas à prendre de décisions, qu’il/elle n’ose pas donner son avis, même sur des choses simples et qu’il/elle s’efface totalement.

Vous vous sentez accro à votre partenaire et vous avez l’impression que ce n’est pas uniquement dû à la passion amoureuse ? Pas de panique ! il existe de nombreuses solutions pour s’affranchir de la dépendance affective.

dépendance affectiveDes idées simples pour guérir de la dépendance affective

Faire un point rapide sur la situation

Recentrez-vous sur vous, sur vos propres envies. Quelles sont-elles ? Comment étiez-vous avant de rencontrer votre partenaire ? Vos proches ont-ils déjà évoqué le fait que vous soyez comme »éteint(e) » depuis que vous êtes en couple ? Êtes-vous toujours force de proposition ? Réussissez-vous à prendre des décisions dans l’autre ? Vous arrive-t-il de refuser des sorties entre amis sans votre partenaire ?

Dépendance affective : comment s’en sortir ?

Faites le point sur votre situation actuelle : comment sont vos journées ? Que faites-vous pour vous ? Et pour votre partenaire ? Est-ce que ce que vous êtes aujourd’hui reflète vraiment votre personnalité ?

Rompre la dépendance affective impose de se poser les bonnes questions : faites un travail d’introspection. Ces phrases vous parlent-elles ?

Mes amis trouvent que j’ai changé

Je vois de moins en moins mes proches

Par rapport à avant, je prends beaucoup moins d’initiatives

Sans pouvoir l’expliquer, je me sens triste

S’il vous semble que votre personnalité s’est effacée au contact de votre partenaire, cela signifie sans doute que vous êtes dépendant affectif. Ne cherchez plus à faire des reproches à votre conjoint, il y a de grandes chances que vous souffriez d’une légère pathologie psychologique (qui sera à confirmer avec un professionnel bien entendu, vous pouvez dès à présent prendre rendez-vous avec l’un de nos coachs/psychologues pour faire un point par téléphone). Renseignez-vous également sur le profil du pervers narcissique (personnalité qui a tendance à « s’attaquer » aux dépendants affectifs), il se pourrait que vous soyez la « victime » d’un « psychopathe ».

S’épanouir sans l’autre

« Comment ne plus être dépendante affective ? »

… nous demandait Julia

Il est extrêmement important de réussir à s’épanouir sans l’autre. Favoriser l’indépendance éloigne automatiquement du phénomène de dépendance. Prenez des initiatives et faites des activités qui vous plaisent pour sortir de votre couple, penser à autre chose qu’à votre partenaire. Vous distraire pour gagner toujours plus d’autonomie vous aidera à lutter contre la dépendance affective. Votre couple vous a peut-être fait perdre votre indépendance, vous ne vivez qu’à travers votre partenaire et ne prenez aucune initiative sans lui.

Si vous réussissez à prendre pleinement conscience de votre être, de votre personnalité et de vos envies, alors, vous vous rendrez compte que vous pouvez être heureux(se) sans votre partenaire tout en ayant des sentiments très forts pour lui. Lorsque votre conjoint sera amené à sortir également sans vous, vous aurez beaucoup plus de facilités à accepter qu’il vive et s’amuse sans vous car vous aurez vécu la même chose. La dépendance amoureuse avec un ex ou en couple n’est pas une fatalité, vous pouvez tout à fait inverser la tendance ou tout du moins, devenir accro à vous-même tant vous aimerez passer du temps avec vous (!).

Plus vous vous épanouirez chacun de votre côté, plus vous aurez de plaisir à vous retrouver. Sachez doser ces sorties, vous verrez, cela renforcera votre complicité et vous gagnerez davantage de confiance en vous.

se retrouver dépendance affective

Voir aussi : mon ex veut être ami avec moi

Apprendre à se retenir pour sortir de la dépendance amoureuse

Vous avez envie d’appeler votre conjoint(e) alors que vous savez très bien qu’il/elle est au travail, à son club de sport ou en réunion ? Stop à la dépendance affective ! Résistez à la tentation de l’appeler ou de lui envoyer des messages ! Si vous craquez, il est évident que vous le/la dérangerez et cela ne sera pas dû à une absence de sentiments de sa part mais bel et bien au fait que ce ne sera « pas le bon moment ».

Sachez faire la part des choses et contrôlez-vous. Tentez de détourner votre attention en pensant à autre chose. Regardez les informations, allez faire un tour sur votre Facebook, prenez un livre, peu importe. Profitez-en pour respirer tranquillement pas le ventre, les yeux fermées, ainsi, vous éviterez de vous énerver. Pensez à votre compagnon/compagne, au moment où vous allez vous retrouver ou, encore mieux, aux bons moments passés ensemble. cela vous rassurera. Si vous résistez à la tentation, votre partenaire sera agréablement surpris et les tensions pourront s’apaiser dans le couple.

Voir notre article : il a bloqué mon numéro, comment réagir ?

Se libérer de ses chaînes : dépendance amoureuse et solutions

Certes, vous avez peut-être reçu beaucoup d’amour quand vous étiez enfant ou au contraire, vous vous êtes senti rejeté, quoi qu’il en soit, votre partenaire n’est ni un psy, ni un bouc-émissaire. Vous devez réussir à faire la part des choses entre votre propre histoire et celle que vous vivez aujourd’hui avec votre amoureux(se). Il/Elle ne doit pas subir les affres de votre passé. Si vos parents étaient trop permissifs et qu’ils vous laissaient tout passer (encore aujourd’hui), vous ne pourrez pas en vouloir à votre partenaire s’il ne fait pas absolument tout ce que vous désirez.

Faites en sorte de vous détacher de votre passé, de l’accepter, au besoin, de vous faire aider par un thérapeute et ne cherchez pas à mêler votre partenaire à vos vieux démons.

Pour consulter l’un de nos coachs à distance, c’est par ici.

Faire preuve de bon sens pour combattre la dépendance

Une relation se vit à deux et chacun a sa part de responsabilité dans le couple. Votre partenaire n’a pas plus le droit de vie et de mort de votre couple que vous-même ! Vous avez tout à fait le droit de rompre ou de prendre des initiatives pour le couple. Invitez votre amoureux(se) au restaurant, proposez-lui une sortie entre amis, montrez-lui que vous avez votre place au sein du couple et surtout que vous avez enfin compris que vous étiez vous aussi un moteur de votre histoire.

Lorsque vous aurez des doutes sur l’amour que vous porte l’être aimé, posez-vous des questions simples :

  • A-t-il montré des signes d’agacements ?
  • Est-ce que je reçois des marques d’attention ?
  • Pouvons-nous être heureux ensemble ?
  • Mon partenaire fait-il des efforts ? Et moi ?

Vous allez sans doute vous rendre compte que vos doutes sont infondés et que votre partenaire se plie en quatre pour répondre à votre attente affective. S’il montre des signes d’agacement, c’est normal, c’est qu’il/elle se fatigue à force de lutter en permanence contre votre dépendance amoureuse. Elle peut en effet être épuisante.

Se lancer ses défis pour se détacher affectivement

Les défis peuvent être intéressants pour acquérir davantage de confiance en soi. Par exemple, vous pouvez vous lancer le défi de ne pas interroger votre partenaire à son retour du travail. Évitez les « est-ce que je t’ai manqué » ou les « tu m’aimes ? » plusieurs fois par jour. Vous verrez, si vous laissez plus d’espace et de liberté de penser à votre moitié, il lui sera beaucoup plus facile de prendre l’initiative de vous dire des choses gentilles, sans avoir l’impression que vous lui forcez la main. Ces marques d’affection auront bien plus de valeur que des « oui tu m’as manqué » ou « bien sûr, je t’aime ».

Se retenir de l’appeler et se forcer à sortir seul(e) sont également des défis importants qui vous permettront de gagner en autonomie et donc, de vous éloigner de l’esclavage affectif.

Relativiser, faire preuve d’empathie pour sortir de la dépendance affective

Cette dépendance se caractérise par un égocentrisme récurrent au sein du couple. Lorsque le conjoint est malade ou fatigué par exemple et qu’il est moins bavard ou plus distant, le dépendant affectif pense immédiatement qu’il a fait quelque chose de mal ou que son partenaire de l’aime plus. Il pose alors des questions à son conjoint (déjà épuisé et fatigué) qui doit justifier son comportement (et parfois subir des bouderies et/ou des reproches !).

Sans la dépendance affective dans le couple, la situation aurait été beaucoup plus confortable, le partenaire fatigué ou malade aurait reçu de l’affection, du réconfort et surtout, de la compassion de la part de son/sa conjoint(e).

Il est donc important de prendre le temps de réfléchir avant de s’exprimer (en paroles ou en actes). Votre conjoint semble distant ? Ses pensées ne sont pas avec vous, il semble ailleurs ? Relativisez et tentez de déceler la source du problème ! Il y a fort à parier qu’il/elle ait reçu une mauvaise nouvelle au travail ou qu’il/elle ait eu une journée harassante. Ne plus être dépendant affectif c’est aussi et surtout apprendre à vivre en conscience de ce qu’il se passe autour de soi.

dépendance affective

Voir aussi notre article sur le thème harceler son ex

La positive attitude pour vaincre la dépendance affective !

Pour soigner la dépression amoureuse, favorisez les activités agréables et salvatrices. Sortez avec vos ami(e)s au Spa, partez en week-end sans votre partenaire, faites du yoga, de la sophrologie et surtout, soyez positif(ve) ! Plus vous serez positif et sociable, plus vous lirez le bonheur de vous rencontrer ou de passer du temps avec vous dans le regard des autres. Ces sensations vous apporteront davantage de confiance en vous et cela aura un effet boule de neige.

Prendre du temps pour soi

Toujours connectés, à l’affût de nouvelles informations, de nouvelles opportunités, de nouvelles sorties, nous sommes tous très occupés et avons du mal à nous concentrer sur une seule chose. Pourquoi ne prendriez-vous pas un peu de temps pour vous, pour de bon ? Déconnectez totalement, laissez votre téléphone portable en mode silencieux et prenez le temps d’observez ce qu’il se passe autour de vous. Vous verrez sans doute que la plupart des gens ont les yeux rivés sur leur téléphone portable, qu’ils ne communiquent plus et qu’il n’échangent plus, si ce n’est pas e-mail ou sur les réseaux sociaux.

Détachez-vous de tout cela quelque temps, histoire de prendre pleinement conscience de votre être, de vos qualités, de vos capacités. Pour en finir avec la dépendance, il faut faire une pause et se recentrer sur soi-même.

Plus vous passerez de temps en conscience avec vous même, mieux vous vous connaîtrez et plus vous réussirez à vous comprendre et à gérer vos émotions. La dépendance sentimentale entraîne un comportement étrange qui fait que l’on ne reste plus au centre de sa vie, l’autre devient le centre de toute l’attention, au risque de s’oublier soi-même. Pour sortir de la dépendance affective en couple, il faut réussir à replacer son « centre de gravité ». Vous vivez principalement pour vous, ne l’oubliez jamais !

Vaincre cet esclavage affectif grâce à un petit travail de développement personnel

Pensez à vous, qui êtes-vous ? Quelles sont vos qualités ? Quelles raisons a-t-on de vous aimer, de vous apprécier ? Si vous n’en trouvez pas (et que vous êtes sincère), vous devrez certainement voir un spécialiste pour travailler sur l’estime et la confiance que vous avez en vous même. La confiance en soi est essentielle pour réussir à avancer sereinement et à faire les bons choix. Comment voulez-vous rencontrer une personne qui vous convient si vous ne vous aimez pas suffisamment ?

Apprendre à se connaître soi-même

Faites-vous des virées en solitaire, sortez dans des soirées où vous ne connaissez personne, mangez des choses que vous n’aimiez pas jusqu’à présent, bref, lancez-vous de petits défis personnels qui vous prouveront que vous ne vous connaissez certainement pas suffisamment. Vous avez beau passer tout ce temps avec vous-même, il y a fort à parier que vous ne vous connaissez pas tant que cela !

Qui êtes-vous ? De quoi êtes-vous capable ? Jusqu’où êtes-vous capable d’aller ? Quels sont vos objectifs dans la vie ? Qui avez-vous envie de rencontrer.

Plus vous vous recentrerez sur vous-même, plus vous serez capable de vous détacher des autres. Pour contrer la dépendance, vous devez vous transformer en indépendant affectif ! En d’autres termes, vous ne vous sentirez plus totalement accro à votre partenaire, vous serez capable de faire votre vie, tranquillement, et de donner ou de recevoir de l’affection quand il le faudra, sans frustration ni aigreur.

Accro à mon ex, comment sortir de la dépendance affective ?

Sortir de l’obsession pour aller de l’avant

Certains dépendants affectifs le restent, même après la rupture. Le problème majeur est qu’ils ne peuvent pas utiliser toutes les méthodes conseillées ci-dessus puisqu’ils ne sont plus avec leur partenaire.

« Mon ex devient une obsession »

Vous êtes totalement accro à votre ex et vous ne savez pas comment vous en sortir ? Vous vivez un véritable chagrin d’amour ? Plusieurs solutions s’offrent à vous :

Quoi qu’il en soit, vous devrez impérativement soigner la dépendance sentimentale afin qu’elle ne vienne pas dévorer votre prochaine relation amoureuse.

Savoir prendre les bonnes décisions

Souvent, le seul fait de prendre l’initiative de se faire soigner rassure le partenaire ou l’ex qui est alors plus enclin à continuer la relation. En effet, savoir que la personne que l’on a en face de soi a pris conscience de son état est plutôt rassurant, on peut se projeter, on imagine (souvent à raison), que tout ira mieux rapidement.

N’hésitez pas à envoyer la fameuse lettre pour récupérer son ex une fois que vous irez mieux !

L’hypnose et la psychothérapie comme remèdes

« Je suis obsédée par mon ex »

Pour guérir de cette obsession, vous pouvez faire appel à l’hypnose et/ou à un psychologue. Cette dernière méthode est bien entendu la plus fiable pour sortir de la dépendance affective et réussir (enfin !) sa vie amoureuse. Pousser son ex vers la porte de sortie car on l’étouffe à coup de questions peut s’avérer dramatique : l’ex ne veut plus revenir car il a trop souffert, la jalousie et la dépendance l’ont tout simplement traumatisé. Il est donc important de se faire aider pendant que l’on est encore en couple (lorsque c’est encore possible) avant d’avoir le cœur brisé.

Subir échec amoureux sur échec amoureux révèle peut-être un problème de dépendance affective. Appliquez les conseils de cet article et/ou faites-vous aider si vous souffrez de la situation.

Les clés pour comprendre l’origine de la dépendance sentimentale

comprendre la dépendance affective

Les dépendants affectifs

Les dépendants affectifs ont souvent des profils assez similaires : ces sont des personnes qui ont reçu peu d’amour ou d’attention durant leur enfance. A l’âge adulte, les dépendants affectifs manquent cruellement de confiance en eux et sont en perpétuelle demande d’amour et d’affection auprès de leurs compagnons. Le dépendant affectif a peur de se retrouver seul et de perdre l’autre, il ne se sent jamais suffisamment aimé. La plupart des dépendants affectifs n’ont aucune conscience de leur problème et vivent de nombreux échecs amoureux sans comprendre pourquoi leurs relations se terminent toujours mal. C’est uniquement lorsqu’ils voient un thérapeute qu’ils comprennent l’ampleur de leur dépendance.

Manifestation de l’asservissement affectif au quotidien

Le dépendant affectif se place toujours en victime, il est constamment angoissé et réclame de l’attention. Au quotidien, cela se manifeste par (liste non exhaustive) :

Une jalousie excessive

Le dépendant affectif est persuadé qu’il n’est pas à la hauteur de son partenaire, il pense donc que ce dernier peut le tromper à tout moment. Jaloux, il n’hésite pas à questionner son conjoint à chaque fois qu’il sort ou regarde autour de lui. La jalousie est très souvent la preuve d’un manque de confiance en soi.

Le harcèlement

Le dépendant affectif n’hésite pas à harceler son partenaire. Par exemple, il va être capable de lui envoyer des dizaines de messages en une seule soirée pour savoir si tout va bien, pour lui demander où il se trouve et à quelle heure il rentre. Il va également l’envahir sur les réseaux sociaux et espionner tous ses faits et gestes.

La demande affective

Le dépendant affectif veut toujours plus de preuves d’amour, il n’est jamais « rassasié », sa demande affective est si forte qu’il épuise son partenaire.

La tristesse

A moins de consulter un spécialiste et de se faire aider, le dépendant affectif ne peut être heureux. Éternel insatisfait de l’amour, il est incapable de s’épanouir au sein d’une relation et a tendance à s’autodétruire.

Comment gérer la dépendance amoureuse ?

Où vous situez-vous sur « l’échelle de Richter » de la dépendance affective ?

Si vous êtes entre 1 & 2 sur l’échelle de Richter, vous pouvez avoir une vie presque heureuse, souffrant un peu de manque de confiance, c’est cependant gérable au quotidien et vous pouvez tomber sur un conjoint comme vous : même si l’un domine un peu l’autre, ce sera tout à fait vivable.

Si vous êtes à 4, les ennuis commencent : pas vraiment de drame, mais vous tomberez sur une personne avec laquelle, à la longue, vous ne serez pas malheureux, mais pas heureux non plus, avec quand même quelques inconforts et des questionnements. Mais, pas de chance, vous ne souffrez pas assez pour sortir de là, car vous n’êtes pas assez motivé ! Effectivement, c’est la souffrance le meilleur moteur, pour changer de vie et passer du malheur au bonheur. Cela dit, j’ai des clients dans cette catégorie qui sont venus me voir parce qu’ils n’étaient pas heureux, mais pas extrêmement malheureux non plus : ce sont les plus courageux !

À partir de 5 et plus, la souffrance est installée et plus vous gravissez les échelons, plus la violence grandit : violence verbale, humiliation, adultère, violence physique, cruauté mentale, soumission totale à un bourreau ou bourreau vous-même. Ceux-là ont plus de chance d’en sortir rapidement, car la souffrance est telle qu’ils n’ont plus le choix qu’entre le suicide ou changer de vie. Ils ne veulent pas mourir, ils veulent simplement arrêter de souffrir et j’ai les solutions !

La recherche d’un amour fusionnel

amour fusionnel

Quel est votre idéal amoureux ? Etes-vous en quête d’un amour fusionnel ou d’une relation basée sur la complémentarité des partenaires, où chacun conserve une part d’indépendance ? Si votre idéal est celui de l’amour fusion, il y a une forte probabilité pour que vous soyez concerné(e) par le problème de cette soumission affective.

En effet, une personne souffrant de dépendance aura tendance, lorsqu’elle tombe amoureuse, à rechercher la fusion avec son partenaire. Ne s’aimant pas assez elle-même, elle cherche à combler cette lacune dans l’estime de soi à travers l’amour de l’autre. Elle est donc dépendante de cet amour, au point de ne se sentir exister et de ne s’accorder de valeur qu’à travers le regard de l’être aimé, d’où son besoin de fusion.

Pour qui s’inscrit dans ce schéma de la dépendance amoureuse, tout acte témoignant d’un besoin d’espace de la part du partenaire sera vécu, souvent à tort, comme un manque d’amour ou un geste d’abandon générant une grande souffrance. Si vous viviez, par exemple, particulièrement mal le fait que votre ex puisse sortir sans vous, et que vous angoissiez à l’idée d’un éventuel abandon, c’est sans doute que vous étiez dans ce type de schéma.

Si vous souffrez de problèmes de couple, vous pouvez également consulter notre dossier complet pour sauver son couple au bord de la rupture.

La répétition d’un schéma relationnel douloureux

La plupart du temps, l’esclavage affectif se révèle à travers un schéma de répétition. Il est donc intéressant de faire un bilan sur l’ensemble de votre parcours amoureux, en vous penchant sur vos anciennes relations pour déterminer s’il n’y aurait pas certaines similitudes entre vos différentes histoires d’amour.

Des signes qui ne trompent pas

Avez-vous le souvenir d’avoir déjà éprouvé une souffrance si intense ? Si oui, en quelles circonstances ?

Notez-vous des ressemblances troublantes dans le déroulement de vos histoires d’amour : des débuts enflammés, une relation chaotique et se soldant par un abandon ?

Avez-vous souvent été celle/celui qu’on quitte ?

Y a-t-il des points communs frappants entre vos ex ?

Répétant malgré elles un schéma relationnel douloureux, les personnes souffrant de dépendance amoureuse s’attachent principalement à des partenaires instables et peu attentionnés. Bref, à des personnes incapables de leur apporter la sécurité affective qu’elles espèrent et dont elles ont tant besoin.

Si tous vos partenaires amoureux avaient en commun de ne pas être en mesure de combler vos besoins affectifs et que vous vous êtes, malgré tout, fortement attaché(e) à eux, quitte à en souffrir, alors l’hypothèse que vous êtes dépendant sur le plan affectif se confirme.

Origine de la souffrance engendrée par la dépendance affective

Avec un tel besoin de fusion et une telle angoisse de l’abandon, la rupture amoureuse ne peut engendrer, chez ceux atteints de dépendance sentimentale, qu’une douleur extrêmement intense, à la limite du supportable. La dépendance émotive pourrait donc expliquer, en partie, le fait que, depuis le départ de votre ex, vous avez le sentiment de mourir à petit feu et n’avez plus goût à rien.

Tout le monde souffre suite à une rupture amoureuse mais en cas de dépendance, la souffrance atteint des sommets et peut pousser la personne abandonnée à des réactions extrêmes : chantage au suicide, harcèlement, automutilation. Un tel degré de souffrance, si vous avez vous-même eu ce genre de réactions, doit vous alerter sur la profondeur de votre blessure affective.

Ne vous culpabilisez pas pour les actes insensés que vous avez pu commettre en proie à la souffrance. Ayez de la compassion pour vous-même et acceptez vos faiblesses avec bienveillance. Dites-vous qu’une fois guéri(e), jamais plus vous ne serez capable de tels extrêmes. Les symptômes de l’asservissement affectif pourront s’envoler grâce à l’aide d’un thérapeute ou grâce à votre évolution personnelle.

Les blessures du passé mises en cause

blessure amoureuse dépendance affective

Mais guéri(e) de quoi, au juste ? D’une blessure du passé ! Pour comprendre la dépendance affective, il faut remonter aux sources, idéalement dans le cadre d’une psychothérapie. Avez-vous grandi dans un contexte familial peu sécurisant ? Puis, avez-vous le sentiment de ne pas avoir reçu assez de marques d’affection de la part d’un de vos parents ? Enfin, avez-vous subi un traumatisme particulier : abandon, mort d’un proche, violences physiques ou morales ?

C’est dans la réponse à ces questions que se trouve la clé du problème. Car à travers ce schéma de dépendance amoureuse, c’est votre enfant intérieur qui s’exprime à votre insu, et non l’adulte que vous êtes devenu(e). Cet enfant qui a été profondément blessé ne cessera de souffrir que lorsque l’adulte qu’il est devenu aura su écouter sa détresse.

Être adulte, accepter l’indépendance

Gardez à l’esprit qu’enfant, vous dépendiez totalement de vos proches sur le plan affectif. Mais adulte, vous disposez désormais de ressources intérieures suffisantes pour prendre en charge la satisfaction de vos besoins affectifs, en choisissant pour cela un partenaire amoureux à même d’y répondre. Votre ex pourrait-il être ce partenaire ? Ou vous faut-il chercher l’âme sœur ailleurs ? Pour le savoir, faites le point avec un coach !

Le sevrage amoureux pour gérer la situation

Pour gérer la dépendance affective je ne vous cacherai pas que la première étape, celle du sevrage amoureux, est de loin la plus difficile et la plus éprouvante. Il est pourtant nécessaire d’en passer par cette douloureuse épreuve pour retrouver votre liberté sentimentale et votre joie de vivre. Qui dit dépendance amoureuse dit, en effet, nécessité de se sevrer. L’idée vous déplaît certainement mais on ne peut pas sortir de la dépendance amoureuse en gardant contact avec son ex.

Si vous vous sentez totalement drogué(e) à lui/elle, une cure de désintox s’impose ! Et dans votre cas, la cure passe par un silence radio en amour strict et un sevrage affectif. Aux grands maux, les grands remèdes ! Pour être sûr(e) de ne pas recontacter votre ex de façon compulsive, mieux vaut prendre certaines dispositions car, au début, la sensation de manque sera certainement très difficile à gérer. Au besoin, effacez toutes ses coordonnées (téléphone, email, adresse postale), supprimez le/la de vos réseaux sociaux et gardez photos et souvenirs hors de votre vue.

Les proches, les sorties

N’hésitez pas non plus à mettre quelques amis proches dans la confidence et à les contacter dans les moments de crise de couple, lorsque vous vous sentez à deux doigts de craquer et de vous manifester à votre ex. Ils sauront vous rappeler les raisons pour lesquelles vous ne devez pas le faire et vous apporter le réconfort dont vous avez besoin dans cette épreuve. Faites aussi en sorte, durant cette période de sevrage amoureux, d’être occupé(e) le plus souvent possible.

Toute activité vous permettant de vous détourner quelques instants de la douleur liée au manque de votre ex est une opportunité dont vous ne devez pas vous priver. Je me doute bien que dans votre situation, vous n’avez pas envie de grand-chose mais vous verrez qu’en vous faisant violence les premiers temps, vous retrouverez peu à peu goût à sortir, lire, cuisiner, faire du sport etc.

De nouvelles rencontres vous feront également le plus grand bien. Cela vous aidera à prendre conscience du fait qu’il existe des personnes toute aussi intéressantes, voire plus intéressantes, que votre ex. Et en tous les cas, ça vous permettra de vous changer les idées !

se libérer de la dépendance affective

La dépendance amoureuse, un mal répandu

Dire stop aux échanges pour se libérer

La dépendance amoureuse est comme un sentiment de manque : il vous faut passer par tous vos états, du stress à l’inquiétude en passant par le dégoût et la rancœur avant de vous rendre compte que non, vous n’avez pas besoin de votre ex pour survivre et que oui, il/elle a sans doute sa part de responsabilité dans le déroulement des évènements. Pour effectivement retrouver le chemin de l’épanouissement, il est impératif de commencer par un grand ménage : textos, messages, photos, souvenirs seront effacés ou stockés dans un endroit inaccessible et vous ne vous autoriserez AUCUN contact avec votre ex avant de vous sentir totalement libéré de son joug (le conseil est alors de le/la bloquer sur vos réseaux sociaux et d’effacer son numéro).

Dépendance amoureuse : comment s’en sortir pour de bon ?

Une fois ceci fait, il vous incombera de travailler sur vous-même. Comme la plupart des personnes en couple, vous avez sans doute dû abandonner des projets personnels ou des hobbies que votre ex n’appréciait guerre. Et bien il est temps de penser à vous, de faire ce qui VOUS fait plaisir en évitant les contraintes. Vous devez vous redécouvrir, réapprendre ce que signifie s’amuser, sans inclure votre ex dans le processus.

Avancer avec force et confiance

Plus vous aurez tendance à vous focaliser sur votre bonheur, votre évolution (en vous plongeant dans les études, déménageant, voyageant, demandant une promotion, nouant de nouveaux liens d’amitié…) plus vous prendrez conscience de votre ressenti intérieur, et plus vous pourrez réfléchir sur votre histoire d’amour de manière posée et sensée. De quoi finalement comprendre comment avancer quel que soit votre objectif (récupérer votre ex ou continuer la route seul).

Dites-vous bien que le seul moyen de retrouver un semblant d’objectivité et de se libérer de cet asservissement est de vous placer au centre de la démarche, ce qui finira par vous permettre de mieux comprendre comment votre relation est partie à volo. Voilà qui devrait d’ailleurs vous permettre de mieux définir vos sentiments pour votre ex, car si la dépendance vous fait encore dire que vous l’aimez, le fait de ne pas se réjouir de son bonheur, même sans vous, est sans doute une preuve du contraire…

Sortir d’un esclavage affectif prend du temps, vous devez donc vous préparer à être triste durant plusieurs semaines, peut-être même plusieurs mois. Prenez cela comme une épreuve et voyez le bout du tunnel, peut-être qu’il vous semble loin mais il existe !

Le travail d’introspection

introspection

Pourquoi une telle dépendance à mon ex ?

Si couper les ponts avec votre ex est une étape nécessaire, le silence radio ne suffit pas à lui seul à sortir définitivement de la dépendance amoureuse et à évoluer vers une vie sentimentale plus épanouissante (vous pouvez consulter notre article « après silence radio, il me recontacte« ). Deuxième étape : il convient de vous interroger sur les raisons profondes qui vous ont amené(e) à développer un tel rapport de dépendance à votre ex.

La question principale à laquelle vous devez trouver des éléments de réponse n’est pas « Est-ce que mon ex reviendra vers moi ? » mais « Pourquoi ai-je le sentiment d’être incapable de vivre sans mon ex ? ». Les réponses, même si elles ne vous apparaissent pas clairement à ce jour, vous les avez en vous. Elles sont à chercher dans votre passé. Car la plupart du temps, la dépendance amoureuse est liée à une profonde carence affective remontant à l’enfance ou à l’adolescence et vous ayant empêché(e) d’acquérir une bonne estime de vous.

Nos solutions

Pour mener à bien ce travail d’introspection, une psychothérapie reste le moyen idéal. Vos séances chez le psy pourront utilement être complétées par la formation proposée sur JRME et consacrée à la problématique et aux causes de la dépendance affective. Si vous souhaitez comprendre au mieux ce dont vous souffrez en ce moment, n’hésitez pas, du reste, à multiplier les lectures sur ce thème.

Comment s’en sortir ?

Si vous souffrez de cet état, il vous sera certainement difficile de vous en sortir seul. Se faire aider peut largement accélérer le processus de « remise en forme ». En effet, traiter la dépendance affective est primordial pour retrouver une vie « normale » par la suite et réussir à avoir une vie de couple sereine.

Prendre conscience de son état, une première étape vers la liberté

Il n’existe malheureusement pas de remède miracle pour gérer une dépendance sentimentale et s’en sortir du jour au lendemain, c’est au contraire un travail de longue haleine. Les dépendants affectifs ont un grand besoin de reconnaissance et d’amour. Ils ont besoin d’être rassurés sans cesse. En plus de les rendre vulnérables, cet état peut avoir tendance à agacer leur moitié qui porte un lourd fardeau sur les épaules. Sentir que l’on est tout pour quelqu’un peut être déstabilisant.

Prendre de la distance

Il est important de réussir à prendre de la distance et de se détacher des autres. Pour s’en sortir, il ne faut pas hésiter à parler, à s’exprimer et à partager ses émotions avec ses proches. L’aide d’un professionnel peut avoir des effets surprenants. En effet, les dépendants affectifs ne connaissent pas la liberté. Écrasés par le poids de leur amour, ils se focalisent totalement sur d’autres personnes qu’eux-mêmes, ils sont comme déconnectés de leur propre corps. Soigner sa dépendance revient à retrouver sa liberté et renaître totalement.

L’apprentissage de l’amour de soi

s'aimer soi-même

« Aime-toi toi-même »

Vous avez trouvé la force de couper le contact avec votre ex, et le courage de faire votre introspection ? Vous pouvez vraiment être fier(e) de vous et vous en féliciter ! Car vous êtes presque arrivé(e) au bout du chemin ! Reste une troisième et dernière étape, à présent : guérir de la blessure affective originelle qui vous a mené(e) à la dépendance amoureuse. Comment ? En apprenant à vous aimer vous-même pour être moins dépendant de l’amour de l’autre ! Eh oui, l’amour de soi s’apprend ! Et c’est grâce à cet apprentissage que vous pourrez, par la suite, vous épanouir dans une relation amoureuse plus harmonieuse, que ce soit avec votre ex ou avec un nouveau partenaire.

Mais comment faire pour réparer cette estime de soi défaillante et apprendre à s’aimer ? Voici quelques astuces pour vaincre la dépendance affective qui peuvent vous y aider :

Fréquenter des personnes positives et valorisantes

Fréquenter des personnes négatives et peu valorisantes peut avoir des effets néfastes sur le moral. Si vous voulez profiter pleinement de la vie, vous devez impérativement vous entourer de personnes agréables qui croient en vous.

Demandez-leur des conseils ou partager simplement leur quotidien à travers des sorties enrichissantes. Par leur compagnie agréable, ces personnes vont vous tirer vers le haut et vous permettre de retrouver le sourire. Faire des choses sans votre ex, en « célibataire », vous prouvera que vous êtes tout à fait capable de prendre du bon temps sans être en couple. Ces moments sont importants puisqu’ils seront autant de souvenirs auxquels vous pourrez vous accrocher les soirs de doute.

Vous ne savez plus si vous êtes capable de faire ceci ou cela ? Repensez à vos fréquentations, à ce que vous êtes capable de faire avec votre entourage ! Oui, vous pouvez déplacer des montagnes !

S’acheter un petit cahier d’exercices consacré à l’estime de soi

(vous en trouverez facilement dans les librairies, au rayon développement personnel)

Faites des exercices, dessinez, occupez-vous l’esprit et libérez-le de tous vos soucis. En investissant dans ce genre de petits cahier, vous vous sentirez plus léger(e) !

Faire une liste de ses atouts et réussites

Prenez une feuille ou un cahier et commencez par noter vos qualités. Ces dernières peuvent être physiques ou intellectuelles. Par exemple, vous avez peut-être de très jolies jambes, de beaux cheveux, des poignets délicats, des yeux de braise… Vous êtes aussi peut-être quelqu’un de très patient, de spontané, d’agréable, de posé, de chaleureux. Voire même quelqu’un de doué en mathématique ou en littérature ! Continuez la liste de vos qualités en notant vos compétences. Peut-être que vous êtes un(e) très bon bricoleur(leuse)? Que vous êtes doué(e) en langues, que vous êtes un(e) bon(ne) cuisinier(e) !?

Vous verrez, vous êtes une personne intéressante. Beaucoup de personnes aimeraient faire partie du cercle de vos proches. Surtout, soyez objectif et ne vous dénigrez pas ! Vous avez le droit d’être quelqu’un de bien ou à moindre mesure, de vous autoriser à penser des choses positives sur vous. Il n’y a pas de honte à cela, au contraire, pour avancer, vous devez vous faire confiance. Et pour vous faire confiance, vous devez impérativement avoir conscience de vos atouts !

Faites ensuite la liste de vos réussites. Ces réussites peuvent être aussi diverses que variées. Notez chaque chose dont vous êtes fier(e). Cela peut-être la réussite d’un gâteau. Le fait d’avoir eu des enfants, d’avoir participé à une course, d’avoir aidé vos parents dans la difficulté. D’avoir une jolie maison, de faire un métier intéressant, d’avoir réalisé un voyage qui vous a fait du bien ! Vous pouvez aussi vous féliciter de faire cet exercice. Cela prouve que vous êtes une personne qui va de l’avant et qui sait prendre de bonnes décisions !

S’offrir une séance de relooking

Rien de tel que de se sentir bien dans sa peau pour reprendre confiance en soi. Si être bien dans sa peau passe irrémédiablement par une bonne hygiène de vie et une santé de feu, il est également important de se sentir beau/belle ! Vous ne vous plaisez pas assez ? Et si vous investissiez dans une séance de relooking ? Le coach en relooking va vous permettre de trouver un look adapté à votre personnalité. Grâce à lui, vous vous sentirez mieux au quotidien car votre reflet vous surprendra : vous vous plairez !

Quoi de plus agréable que de se sentir beau/belle lorsque l’on se promène dans la rue ? L’effet boule de neige est immédiat : si vous vous sentez bien, cela se lira sur votre visage. Plus souriant(e), vous attirerez davantage la sympathie autour de vous, les gens auront envie de vous aborder, de vous côtoyer car vous respirerez la santé et la bonne humeur. Une fois que tout cela sera lancé, vous n’aurez plus qu’à récolter les fruits de ce nouveau statut : faire de nouvelles rencontres et envisager de nouveaux projets.

Poursuivez votre psychothérapie et/ou adressez-vous à un coach de vie.

Comment gérer la dépendance quand elle provoque des crises d’angoisse ?

crises d'angoisse dépendance affective

Pourquoi cette addiction provoque-t-elle des crises d’angoisse ?

Je ne vous cache pas que les personnes qui traversent ce genre d’épreuves sont les plus sensibles. Les plus « faibles » psychologiquement. N’y voyez pas de jugement. Il n’y a aucune honte. Mais le problème est réel. La dépendance affective existe chez tout le monde, dès lors qu’on est laissé de côté. Mais il est évident que pour une personne qui souffrait déjà d’un manque cruel de confiance et d’estime personnelle… les dégâts sont encore plus importants.

Dépendance et rupture

Si vous en arrivez à faire des crises d’angoisse, c’est que vous reportez votre incapacité à croire en vous sur votre relation. Vous n’êtes pas en mesure de vous dissocier de votre rupture. En réalité, même pendant l’échange amoureux, vous n’accordiez d’importance qu’à votre ex. Vous ne viviez qu’à travers lui / elle, ce qui ne pouvait que mener à l’échec.

Pour surmonter vos crises d’angoisse, vous devez affronter la vérité

La vérité, c’est que votre ex a mis un terme à votre histoire. Que ce n’est pas pire pour vous que cela peut l’être pour une autre personne, comme vous vous plaisez à le croire. La vérité, c’est que tout n’est cependant pas votre faute. Votre ex a sa part de responsabilités. La vérité, c’est que personne au monde ne vaut mieux que vous. Vous avez autant de légitimité que n’importe qui.

Vous avez le droit d’être triste… mais aussi heureux/se. Et pour y parvenir, c’est avant tout sur vous que vous devez travailler. Votre priorité, ce n’est même pas votre reconquête. C’est de trouver des bases solides. De reforger une confiance en vous que vous n’avez plus. Que vous n’avez pas.

La rupture dans la dépendance affective est un de ces éléments dévastateurs. De ceux qui viennent vous renforcer dans votre idée que vous n’êtes bon(ne) à rien. Que vous ne pouvez rien accomplir. Mais il vous faut sortir de cette logique de flagellation. Comprendre qu’en changeant votre rapport à vous même, vous améliorerez votre état général.

Comment se débarrasser de la dépendance amoureuse ?

Comme chacun sait, la rupture amoureuse est, par définition, un moteur de bouleversements, de changements et de remise en question. Exit la sécurité et le confort de la relation stable permettant de faire des projets et de se régler sur pilote automatique, Au lieu de cela, bonjour la prise de conscience. Il va maintenant falloir réapprendre à évoluer seul, dans la peur de l’inconnu et de l’incertitude.

À ce stade, il est fréquent d’être envahi par tout un tas d’émotions, de sentiments contradictoires. Victime d’une histoire d’amour à la dérive, on se sent plus amoureux que jamais, trompé. On voudrait pardonner sans condition, souffrant, on met son bourreau sur un piédestal… bref, la dépendance amoureuse fait des dégâts. Elle empêche la personne qui en souffre de s’accorder la confiance qu’elle mérite, l’embourbant dans un marasme d’illusions et de faux-semblants. Notre objectif ? Vous en sortir, évidemment !

La dépendance amoureuse, ce démon intérieur

Le traumatisme de la rupture laisse des traces. On se met à penser que tout est de notre faute, se laissant dériver sur les eaux du fatalisme et de la nostalgie… jusqu’à s’enfoncer dans l’isolement voire la dépression nerveuse. Les manifestations concrètes de la dépendance amoureuse sont d’ailleurs aussi nombreuses que variées : refus de communiquer avec quiconque, sentiment d’incapacité, perte du goût de toute chose, système de pensées constamment focalisé sur ce que peut faire son ex… de quoi vous rendre antipathique et inintéressant aux yeux de votre environnement en somme !

Encore tout affaiblie par la brutalité du phénomène, l’objectivité est le plus souvent absente des raisonnements que l’on peut développer. Pourtant, la priorité est de prendre du recul. Il faut s’adonner à une véritable introspection pour pouvoir remettre de l’ordre dans sa vie. Sans quoi la dépendance amoureuse finira par nous mettre KO, nous forçant à ne plus être que l’ombre de nous-mêmes.

Voir également notre dossier complet Astro spécial ex

Se sevrer pour avancer

La dépendance amoureuse est comme un sentiment de manque. Il vous faut passer par tous vos états, du stress à l’inquiétude en passant par le dégoût et la rancœur. Cela, avant de vous rendre compte que non, vous n’avez pas besoin de votre ex pour survivre. Et oui, il/elle a sans doute sa part de responsabilité dans le déroulement des événements.

Voir notre article « se remettre d’une rupture« 

Et n’oubliez pas de vous répéter régulièrement que vous méritez amplement le bonheur pour lequel vous êtes en train de faire tous ces efforts !

Vous voulez aller plus loin ? Nous avons créé une formation vidéo intitulée « La solution à la dépendance amoureuse ». Grâce à cette formation, vous pourrez entrevoir un avenir amoureux beaucoup plus serein.

Bientôt en ligne, notre article : comment rompre avec un dépendant affectif.

L’équipe JRME

Articles à lire :

Antoine Peytavin, fondateur du site jerecuperemonex.com