Comment savoir si je suis vraiment prêt à reconquérir mon ex ?

Par Antoine Peytavin

prêt à reconquérir mon exVoilà une question qu’on ne se pose pas forcément suite à une rupture. Du moins pas dans les débuts. Car au moment où notre ex nous annonce son désir de liberté, au moment où tout s’écroule dans notre vie, c’est notre instinct qui prend le dessus. Et autant vous dire que ce dernier n’est pas un allié très efficace quand il est question de prendre du recul, de réfléchir sur soi et finalement de mettre en application les principes de la reconquête amoureuse. Se poser une telle question, pourtant, est un passage obligé. Une preuve de cette capacité à se concentrer d’abord sur soi. À ne pas chercher de stratégie, mais plutôt à améliorer son style de vie. Gage, vous en conviendrez, d’une réelle implication et de progrès qui tiendront la route dans le temps. Alors, comment savoir si je suis prêt à reconquérir mon ex ?

Je sens que je n’ai plus besoin de mon ex pour être heureux/se

Les premiers temps, on a besoin de retomber sur ses pieds. De digérer la nouvelle. De comprendre ce qui nous arrive et comment avancer pour se sortir d’une situation qui remet en cause tout ce qui faisait notre force jusqu’ici. Passer par des phases d’idéalisation, de perte d’espoir, de rage et de peur est normal. Je dirais même que c’est naturel. Comme mentionné plus haut, c’est l’instinct qui dicte nos premières réactions. Ce tigre que nous avons en nous est sorti de sa cage et c’est la fureur qui le dirige.

Quand on perd son ex, la notion de propriété est écornée. On se place en victime et on se focalise sur la douleur. D’ailleurs, on ne dit pas «mon ex et moi avons rompu suite à une série de désaccords » mais « il/elle m’a quitté ». Et la seule chose que l’on veuille, c’est rectifier l’anomalie, en le/la faisant changer d’avis. On est obnubilé, comme possédé. Et incapable d’objectivité.

C’est un peu comme un enfant à qui on prend un jouet de son coffre. Sa réaction, c’est d’en exiger le retour. En fondant en larmes. En hurlant. Mais finalement, rien ne nous assure que si on lui rend, il jouera avec plus de 5 minutes. Il en va de même avec notre désir de reconquête. D’abord instinctif, il faut pour que cette dernière soit possible, s’assurer que c’est vraiment ce que l’on veut. Et cela n’est possible qu’en s’assurant de notre capacité à vivre sans l’autre.

Car le besoin, ce n’est pas de l’amour. C’est de la dépendance. Alors la question, je vous la pose : êtes vous maître(sse) de votre quotidien ? Vivez-vous pour vous ? Si ce n’est pas encore le cas, c’est que des efforts personnels visant à améliorer votre vie doivent être effectués avant même que toute idée d’un retour en couple ne puisse germer.

Je commence à avoir des doutes quant au bienfondé de ma reconquête amoureuse

Il existe une vraie différence entre la notion d’objectif et la notion d’obsession. L’obsession n’est pas réfléchie. Elle n’est jamais remise en question. Elle guide nos choix sans prêter attention aux conséquences. Elle est motivée par l’instant présent. Mais n’entre dans aucune planification. Dans aucune anticipation.

L’objectif, lui, est bien plus posé. Découle d’un désir d’amélioration. Découle d’une capacité à peser le pour et le contre. Et devient de plus en plus clair à mesure que le temps passe. Vous l’avez compris, la meilleure arme pour reconquérir son ex, c’est le développement personnel. Et rien d’autre. La difficulté, c’est donc de comprendre que la reconquête est avant tout une opportunité, un espace de reconstruction. Avant d’être une série de tentatives de reprise du contact basée sur de quelconques astuces qui finalement, découlent de la manipulation.

Alors oui, se poser des questions sur son bien-être, sur l’apport concret d’une remise en couple est sain. C’est même nécessaire. Et que le doute naisse, c’est une preuve de votre désir de vraiment aller de l’avant. Dans les faits, les personnes qui parviennent à reconquérir leur ex sont celles qui ont bien compris que l’ancienne relation ne peut plus, ne doit plus exister. Et que par conséquent, il faut avoir des exigences, ce qui est contraire au principe d’attente.

Là encore, je vous pose une question, en guise de conclusion : avez vous des objections quant à votre retour en couple avec votre ex ? Y-a-t-il des choses que vous ne pourrez pas accepter ? Si c’est le cas, et bien oui, vous pourrez commencer à vous dire « oui, je suis prêt à reconquérir mon ex »!

0 Partages

Avez-vous une chance de reconquérir votre ex ?

Découvrez le seul quiz qui mesure avec précision vos chances de reconquérir l'amour de votre vie.

Accédez au test

Poursuivre avec un autre article ?

La reconquête amoureuse

Suis moi, je te fuirais…

« Suis moi je te fuirais, fuis moi je te suivrais… », l’adage est bien connu et se vérifie dans…

Je récupère mon ex !