Retrouvez nous sur YouTube

Faire face à une rupture amoureuse est sans doute l’une des choses les plus douloureuses qui peut arriver dans la vie. Nombreux sont d’ailleurs ceux qui pensent au suicide, tombent en dépression ou ont recours à l’automutilation après une séparation.

rupture amoureuse pourquoi c'est compliqué

Tout le monde veut croire en l’amour qui dure toujours, même si l’on sait par les statistiques de l’Insee que 45 % des mariages en France se terminent par un divorce. Pourtant, lorsque notre conjoint ou conjointe nous annonce : « Je veux te quitter », le cœur se brise et on pense ne jamais réussir à se remettre d’un tel drame.

Une rupture amoureuse douloureuse n’est pas à prendre à la légère. La souffrance est bien réelle, même si l’on entend parfois des phrases telles que : « Une de perdue, dix de retrouvées ! » ou « Ne t’inquiète pas, ça va passer. ». Celui ou celle qui subit la séparation de couple est dans un marasme émotionnel, dont on ne sort ni rapidement ni facilement.

Les processus psychiques qui sont à l’œuvre sont complexes et un blocage quelque part risque d’entraîner des conséquences sur le long terme. Combien de personnes sont régulièrement quittées et vivent dans la solitude sans s’apercevoir qu’une séparation traumatisante, vécue des années en arrière, en est à l’origine ? Il arrive aussi qu’on retombe systématiquement sur le même genre d’histoire d’amour qui finit mal et fait souffrir, faute d’avoir compris les mécanismes en jeu.

Nouveau, avez-vous vraiment une chance de reconquérir votre ex ?

Je vous invite à découvrir le seul quiz qui mesure avec précision vos chances de reconquérir l'amour de votre vie. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour faire le test.

>> Cliquez ici pour vérifier si vous pouvez toujours reconquérir votre ex <<

Comment se remettre d’une rupture ? Il s’agit de passer par différentes étapes ; on parle ici de deuil amoureux.

Connaître la route qui se dessine devant vous permet de mieux faire face aux événements. Rechercher et comprendre les raisons qui amènent un couple à se séparer fait aussi partie du processus. Enfin, savoir que la guérison est possible aide à surmonter cette épreuve.

1. Les principales causes de la rupture amoureuse 

les causes de la rupture amoureuse

Lors de l’annonce de la rupture, on se retrouve le souffle coupé, le cœur brisé et on ressent un immense vide. Des angoisses archaïques remontent à la surface et peuvent s’accompagner d’une sensation de mort imminente ou du syndrome du cœur brisé. Votre monde s’écroule et tous vos rêves d’une vie de couple s’effondrent.

Pourtant, même si l’annonce de la rupture est brutale et violente, elle couvait généralement depuis un certain temps. En y regardant de plus près, on observe qu’un certain nombre de signes qu’on a préféré ne pas voir étaient déjà présents.

Alors pour commencer à se reconstruire, il convient de sortir du déni et de se pencher sur ce qui s’est passé dans le couple avant la séparation.

Les raisons de l’échec amoureux peuvent s’imbriquer

Parmi les raisons les plus fréquentes qui amènent à l’échec d’un couple se trouvent :

  • le manque de communication,
  • l’infidélité,
  • le manque de sentiments,
  • les disputes,
  • l’ennui,
  • la mésentente sexuelle,
  • la maladie.

Mais il peut être compliqué de distinguer clairement une cause d’une conséquence, lorsque l’on recherche l’ensemble des éléments qui ont amené la dégradation de la relation. Comment ne pas se tromper entre la cause, la conséquence et le symptôme dans le cas d’un problème sexuel, par exemple ? Ce problème peut être la véritable raison de la rupture, mais il peut aussi être la conséquence d’une autre difficulté dans le couple, ou bien encore le symptôme d’un dysfonctionnement conjugal. Des disputes, le manque de communication, la jalousie, etc. peuvent impacter la vie sexuelle du couple.

Ensuite, il s’agit de prendre en compte le climat affectif dans lequel le couple baigne. Il est parfois lié à une cause bien déterminée, mais la plupart du temps, rien de précis n’est mis en évidence. Ces climats affectifs délétères sont généralement liés à toutes sortes de pertes : perte de la libido, de l’envie de communiquer, de pratiquer des activités ensemble, de l’intérêt mutuel, etc.

Les « typologies relationnelles » apportent également un éclairage sur les raisons de la rupture amoureuse. Selon les types de relation, les problèmes conduisant vers la séparation sont en effet spécifiques. On trouve parmi ces « typologies relationnelles » dont parle B. Fisher dans son livre Après la rupture : la codépendance, l’amour narcissique, ou encore le triangle amoureux.

La codépendance

Le codépendant consacre toute son énergie à répondre aux besoins de son partenaire, fait des sacrifices et finit par se sentir pris au piège de la relation dysfonctionnelle, voire toxique.

Cette forme d’amour se retrouve chez les personnes surprotectrices ayant un conjoint ou une conjointe qui a un besoin excessif d’être pris en charge. Même si cela n’apparaît pas forcément dès le début de la rencontre amoureuse, le phénomène s’amplifie au fil du temps, causant souvent l’échec de la relation et la séparation.

L’amour narcissique

L’amour narcissique est aussi la cause de nombreuses ruptures et peut revêtir plusieurs formes. Mais il est toujours dysfonctionnel.

Dans une première forme d’amour narcissique, le partenaire est idéalisé et possède des traits de caractères que la personne qui en tombe amoureuse n’a pas et aimerait avoir. Il y a à la base une faible estime de soi et la personne cherche à combler ses manques à travers l’autre.

Par exemple, une personne susceptible de tomber dans un amour narcissique va rechercher un partenaire que rien n’effraie, d’un aplomb à toute épreuve, ou encore ayant une bonne situation professionnelle.

Mais l’amour narcissique peut revêtir une autre forme : plutôt que d’être attiré chez l’autre par ce qu’on pense ne pas posséder, on recherche un miroir. Autrement dit, on est attiré par son double : « il (elle) est comme moi », « on n’a pas besoin de se parler pour se comprendre, car on est pareil », etc.

Enfin, l’amour narcissique s’apparente à ce qu’on nomme « le syndrome de l’infirmière ». On a besoin de se sentir indispensable, et d’être le sauveur de son partenaire pour exister.

Seulement, il arrive un jour où l’on n’en peut plus. La réalité de l’autre devient une évidence, on ne supporte plus ces défauts, ces failles ou son caractère. Chacun devient le miroir des imperfections de l’autre. Alors, la désillusion est grande et se solde généralement par une rupture.

Car comment rester avec ce partenaire qui ne nous renvoie plus une image aussi valorisante de nous-mêmes, ou nous confronte à nos propres faiblesses ?

Le triangle amoureux

Enfin, dans la forme d’amour qu’est le triangle amoureux, il y a un tiers qui peut être une personne ou une occupation extérieure. Ce qui se passe dans ce genre de situation, c’est que l’autre a toujours quelque chose d’autre à faire et ne vous consacre pas tout son temps. Ce peut être la femme dont le mari ne veut pas divorcer, une activité sportive, ou encore le travail.

On ne sort jamais vainqueur de ce genre d’histoire d’amour. Et la rupture survient souvent lorsque le tiers disparaît, alors que la relation à deux pouvait enfin s’épanouir.

2. La rupture amoureuse au cours des différentes étapes de la vie du couple

rupture amoureuse au cours des étapes de la vie

Selon Bader et Pearson, Tell Me no Lies une histoire d’amour peut se décomposer généralement en quatre phases : il y a d’abord « la lune de miel », où l’autre est idéalisé. Cette période de symbiose dure entre un et trois ans. Puis vient la différenciation, où chacun pose ses limites et découvre la personnalité de l’autre. Ensuite, c’est la période de l’expérimentation, quand le couple se lance dans un nouveau projet (naissance d’un enfant, changement professionnel, etc). Enfin, il y a le rapprochement, lorsque le couple retrouve son intimité, au moment du départ des enfants, ou lorsqu’un projet particulier prend fin.

Voyons maintenant chacune de ces périodes plus en détail.

La rupture pendant la lune de miel

C’est le plus beau moment dans la vie d’un couple. On est littéralement transporté de bonheur par cette nouvelle vie commune qui s’ouvre devant nous. Le partenaire se voit attribué toutes les qualités. C’est le prince charmant qu’on attend depuis toute petite, ou la belle princesse dans les contes de fées.

Selon Lucy Vincent, Docteur en neurosciences et chercheur au CNRS, cette période de « l’amour-passion » dure le temps de faire un enfant. « L’amour programmé dure trois ans. (…) Par rapport aux critères biologiques, l’amour des illusions s’arrête ici. »

Le cerveau baigne dans un bain d’ocytocine, l’hormone du bien-être, produite aussi en grande quantité pendant le baiser et l’orgasme sexuel. Cette période est en quelque sorte programmée par la nature pour favoriser la reproduction et donc la survie de l’espèce humaine.

On comprend aisément que si la rupture survient dans ce moment idyllique, le traumatisme est énorme. Celui ou celle qui pensait avoir trouvé sa moitié se retrouve brutalement seul(e), abandonné(e) par son âme sœur.

La rupture durant la période de la différenciation

Mais la nature est ainsi faite : les neurobiologistes observent une diminution de cette hormone du bien-être au fil du temps. Les partenaires se découvrent alors dans ce que Lucy Vincent appelle le « réveil douloureux », marquant la fin de l’idéalisation. Durant cette phase, chacun se dévoile à l’autre, pose ses limites et affirme ses besoins.

Le couple doit pouvoir communiquer pour bien passer cette étape. Chacun doit savoir exprimer ses besoins et accepter les remarques de l’autre au cours d’échanges constructifs. Les personnalités rigides ou peu empathiques traversent avec beaucoup de difficultés cette phase délicate.

Il en va de même pour celles et ceux qui ont du mal à s’affirmer, car ces personnes ne parviennent pas à verbaliser leurs besoins, envies et points de désaccord. Elles se retrouvent frustrées, inhibées, avec des tensions psychologiques importantes.

Nombreuses sont les ruptures amoureuses pendant cette période de compromis, car les besoins et les désirs des partenaires ne sont plus toujours en concordance et les disputes apparaissent.

La rupture pendant la phase d’expérimentation

Arrive ensuite la période pendant laquelle la relation de couple est mise de côté au profit d’un autre projet : changer de région, avoir un enfant, briguer un nouvel emploi ou avoir un projet personnel.

Si l’un des conjoints consacre toute son énergie en dehors de son partenaire, qui se sent délaissé, et que le couple est désinvesti, les conflits surgissent et c’est la rupture qui menace.

Parfois, le couple rentre dans une « linéarité relationnelle » marquée par l’ennui et la routine. Lisa Letessier, dans son livre La rupture amoureuse, parle d’absence de « dynamique dans les ressentis, les activités ; le couple devient mou, l’un finit par en prendre conscience et s’en va… »

La rupture au cours de la phase de rapprochement

La quatrième phase est celle du rapprochement, c’est-à-dire celle où le couple retrouve son intimité. Elle arrive quand un projet particulier a pris fin, quand les enfants sont devenus grands et ont quitté la maison, ou au moment de la retraite.

Cette période est aussi critique au niveau des ruptures, lorsqu’elle n’est pas bien préparée. Un nouvel équilibre doit être trouvé pour que l’intimité rassurante du couple renaisse. Dans le cas contraire, ou si l’autre s’ennuie, ou encore si les épreuves de la vie ont eu raison de l’amour dans le couple, la séparation devient inévitable.

3. Se remettre d’une rupture : un processus long et douloureux

se remettre d'une rupture amoureuse

Même si l’annonce retentit comme une énorme détonation, la rupture est un processus en évolution qui suit différentes étapes. Il y a d’abord l’un des partenaires qui sent que la relation ne lui convient plus, doute et commence à penser à rompre. Puis vient l’annonce de la rupture, avec la tempête émotionnelle qui en résulte, pour celui qui est quitté comme pour l’ex. Il s’agit ensuite d’apprendre à gérer la situation, ses émotions et enfin la reconstruction personnelle.

Cela dure des mois, parfois des années, mais dans tous les cas, c’est une véritable épreuve qui laisse des traces.

Mon couple va mal

On prend peu à peu conscience que quelque chose ne va pas, qu’on n’est pas heureux(se). On ressent un manque à l’intérieur de soi, une frustration que l’on ne s’explique pas toujours. Alors que l’on se dit qu’on a tout pour être heureux, la tristesse s’installe de façon insidieuse.

Le malaise est d’autant plus difficile à gérer qu’on n’arrive pas à en parler avec son (sa) partenaire qui ne se doute encore de rien. On n’a peur de se tromper, on espère que les choses vont s’arranger d’elles-mêmes, car envisager une séparation est bien trop effrayant.

Mais on a beau faire semblant, le processus est en marche, inexorablement. L’équilibre du couple est déjà en péril. Puis le déni finit par ne plus fonctionner et un jour ou l’autre, tout explose. On est décidé à tourner la page.

Vivre l’annonce de la rupture amoureuse

La deuxième étape arrive au moment explicite de l’annonce la rupture. Celui ou celle qui ne savait pas encore que l’autre avait envie de partir en prend maintenant connaissance. L’annonce de la rupture est un moment chargé d’émotions. Il n’est pas possible d’en minimiser l’impact.

Parfois un espace de parole s’installe, celui qui décide de quitter l’autre a conscience de la violence de la situation. Mais la plupart du temps, le stress est tel que les deux partenaires sont incapables de penser calmement et sous le choc.

Il n’est pas possible de faire l’économie de la douleur et du chagrin que ressent l’autre. Certes, on peut prendre certaines précautions, mais ce ne sera jamais facile. Une chose est sûre, celui qui part est en position de force et il vaut mieux s’abstenir d’accabler son (sa) partenaire de reproches pour appuyer sa décision, quand bien même ceux-ci sont justifiés.

Parler de soi, essayer d’expliquer ce qu’on ressent et pourquoi on prend cette décision aura le mérite de ne pas braquer son (sa) partenaire. Parce que si il ou elle se sent attaqué(e), il (elle) se mettra sur la défensive et peut réagir avec agressivité. Cette façon de communiquer repose sur le principe de la communication non violente, prônée par Marshall Rosenberg, dans son livre Les mots sont des fenêtres.

Il est important de se mettre un instant à la place de son (sa) partenaire qui prend l’annonce de plein fouet, contrairement à celui ou celle qui part et qui a déjà mûri sa décision depuis un certain temps.

Le travail du deuil amoureux


Après une séparation amoureuse, les hommes ont tendance à éviter de composer avec toute une gamme d’émotions négatives auxquelles ils ne sont pas habitués, et préfèrent s’anesthésier dans l’alcool ou les drogues. Ils tombent parfois dans la dépression, tout comme les femmes.

Toute peine de cœur est une immense douleur. Quel que soit l’âge, une rupture est un tsunami émotionnel. Le stress d’être seul(e) est parfois si intense que des crises d’angoisse et des attaques de panique apparaissent.

Au cours de cette étape, la personne quittée entame le processus de deuil dans la séparation. Celui-ci comporte plusieurs étapes. Elles ne sont pas figées, peuvent se chevaucher et aussi s’inverser. Leur intensité varie selon les personnes et le vécu personnel. On imagine bien que vivre une rupture amoureuse difficile, sans explication, ou après un décès est plus traumatique et difficile que lorsque l’on a rompu et décidé de rester amis.

Il y a tout d’abord la phase de sidération, d’autant plus intense quand la personne ne s’attendait pas à un tel événement. On ressent un vide dans son esprit et on se sent complètement désorienté. C’est littéralement un choc physique et psychique.

Puis vient la phase de déni, durant laquelle on ne peut croire que cela est bien réel. On pense qu’il s’agit d’un cauchemar qui va passer, on ne comprend pas trop ce qui arrive et l’esprit est confus.

Ensuite arrive la période des émotions intenses : pleurs, colère, angoisse, désir de vengeance. La personne qui est quittée est complètement envahie par des sentiments contradictoires, elle en veut à son partenaire de l’avoir abandonnée, mais culpabilise aussi et se pose mille questions. Tout ce qui rappelle l’ex est source d’une immense souffrance. Son esprit est tellement accaparé par toutes ses pensées qu’il lui est difficile de s’intéresser à ce qui se passe à l’extérieur. C’est le temps du repli sur soi.

L’adaptation s’ensuit. On commence à trouver de nouveaux repères, la vie se réorganise, de nouveaux centres d’intérêt apparaissent. Surtout, on commence à aller mieux.

Enfin, c’est l’acceptation et le début d’une nouvelle vie.

Mais cela ne se passe pas toujours de façon aussi fluide avant de réussir à surmonter une rupture amoureuse. Il arrive que les émotions deviennent insupportables, que les différentes phases durent trop longtemps, ou que la personne quittée reste bloquée et n’avance pas correctement dans son travail de deuil amoureux.

Dans les cas les plus graves, cela devient pathologique avec des épisodes de décompensation. On peut par exemple sombrer dans une grave dépression, allant parfois jusqu’au suicide.

D’une manière générale, pour ne pas ralentir le travail du deuil et éviter de tomber dans la pathologie, il ne faut pas chercher à éviter les émotions. Même si celles-ci sont si intenses qu’on préfèrerait ne pas les ressentir. Pleurer est normal. Juste après une rupture amoureuse, on peut avoir envie de mourir, ne plus manger, et se sentir profondément blessé dans son ego.

Il est normal d’avoir très mal, et il n’y a pas d’âge pour le chagrin d’amour. Se remettre d’une rupture à 40 ans n’est pas plus difficile ou facile qu’à 20 ou 60 ans. Il est impossible de dire combien de temps il faut pour surmonter une rupture, néanmoins, plus la relation aura été longue et plus la perte des repères sera importante. Pourtant, seul(e) ou avec l’aide d’un psy, il est possible de surmonter cette épreuve.

Vous voyez peut-être des couples autour de vous qui semblent heureux et épanouis.  Après ce qui vous arrive, vous finissez par vous convaincre que vous n’êtes pas fait(e) pour les belles histoires d’amour qui durent, et sans trop comprendre pourquoi, vous vous voyez déjà finir en éternel(le) célibataire. Vous n’avez plus confiance en vous.

Pourtant, savoir accepter la rupture, surmonter votre peine, faire le deuil de l’être aimé n’est pas impossible. C’est tout un travail de reconstruction et de réflexion sur soi, qui, s’il est bien mené, vous permettra de retrouver la joie de vivre.

Vous finirez par vous sentir mieux. C’est tout à fait possible, des millions de gens y sont parvenus avant vous. N’oubliez jamais que vous avez des ressources que vous ne soupçonnez pas encore.

Peut-être aurez-vous envie de reconquérir votre ex, ou de démarrer une nouvelle vie amoureuse. Quoi qu’il en soit, cela vous aura permis de faire le point sur vous-même et de sortir grandi.

Nouveau, avez-vous vraiment une chance de reconquérir votre ex ?

Je vous invite à découvrir le seul quiz qui mesure avec précision vos chances de reconquérir l'amour de votre vie. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour faire le test.

>> Cliquez ici pour vérifier si vous pouvez toujours reconquérir votre ex <<