Retrouvez nous sur YouTube

Avoir le cœur serré, gros, transpercé, lourd, blessé, déchiré, en miettes, en morceaux, qui saigne, etc. Toutes ces expressions populaires auraient pu rester dans le domaine du folklore… jusqu’à ce que le syndrome du cœur brisé soit scientifiquement constaté !

Syndrome du coeur brisé

Si l’image est dramatiquement poétique, la réalité présente un véritable danger. Peut-on mourir d’un chagrin d’amour ou autre peine de cœur ? Si l’intuition nous apporte déjà la réponse, l’étude des symptômes et des mécanismes de cette déficience cardiaque avérée pourrait bien vous sauver la vie, avant même de songer à surmonter la douleur d’avoir perdu l’amour. C’est le moment de lire très attentivement ce qui suit…

1. À quoi ressemble un cœur en miettes ?

Nouveau, avez-vous vraiment une chance de reconquérir votre ex ?

Je vous invite à découvrir le seul quiz qui mesure avec précision vos chances de reconquérir l'amour de votre vie. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour faire le test.

>> Cliquez ici pour vérifier si vous pouvez toujours reconquérir votre ex <<

Le cœur brisé est plutôt un cœur serré

En 1991 au Japon, des chercheurs ont révélé qu’en matière de cœur brisé, le sens figuré rejoignait bel et bien le sens propre. En réalité, c’est l’expression “cœur serré” qui se rapproche le plus de la vérité. Effectivement, les scientifiques ont observé que le cœur pouvait se déformer sous l’effet d’un stress intense. Cette altération soudaine de l’organe vital constitue une véritable cardiomyopathie à prendre très au sérieux pour les dangers qu’elle représente pour la santé.

Plus connu sous le nom de “syndrome du cœur brisé”, le syndrome de Tako-Tsubo (ou Takotsubo) est également appelé “ballonisation apicale”. Ces deux derniers noms évoquent la forme d’amphore que prend le ventricule gauche, caractéristique de cette maladie cardiaque. Tako-Tsubo signifie “piège à poulpe” en japonais et il faut reconnaître que l’image est très parlante. La fonction ventriculaire est altérée par le fait que le col rétrécisse, tandis que la pointe gonfle. C’est d’ailleurs à cette forme particulière que l’on distingue le TTS (Tako-Tsubo Syndrome) de l’infarctus, les symptômes de ces deux maladies ne permettant pas de les différencier (comme nous le verrons plus loin). Là où vous pourriez bien avoir un avantage sur les médecins pour diagnostiquer le syndrome du cœur brisé, c’est si vous avez déjà été confronté à une rupture sentimentale dévastatrice. Vous savez pertinemment que la douleur immense ressentie dans la poitrine est un tourment que l’on ne souhaiterait pas à son pire ennemi. Avec une telle expérience, vous n’auriez aucun mal à faire la différence entre une réelle peine de cœur insurmontable et une crise cardiaque.

Les examens qui décèlent la maladie du chagrin

La forme en poire typique de la cardiomyopathie de Tako-Tsubo est observable par radiographie. C’est souvent l’électrocardiogramme (ECG), bien plus efficace que l’imagerie aux rayons X, qui mettra en évidence l’anomalie du ventricule gauche. L’appareil recueille les valeurs de rythme, de volume et de fonctionnement du cœur, ainsi que son apport en oxygène. Toutes ces données sont altérées par l’atrophie pathologique du TTS. Ce que vous ressentez depuis que l’amour vous a quitté se traduit donc bel et bien par des mesures scientifiques. Bonne nouvelle : vous n’êtes pas fou !

L’examen clinique pourra être accompagné d’une échocardiographie totalement indolore qui utilise les ultrasons pour évaluer la capacité de pompage du cœur. Sans surprise, celle-ci est moins efficace en cas d’anomalie ventriculaire. En amont de tout cet appareillage, une simple prise de sang avec des valeurs anormales pourra vous alerter et vous mettre sur la voie d’un diagnostic du syndrome du cœur brisé. Surtout s’il est à mettre en perspective avec de graves problèmes de couple, par exemple.

Symptômes du syndrome du cœur brisé

À l’origine de la maladie du cœur brisé, il y a un choc émotionnel. Séparation, divorce, décès, perte d’emploi, etc. sont autant de causes qui, bien que trop courantes, sont aussi soudaines que traumatisantes. Elles mettent notre système nerveux à rude épreuve, ce qui affecte tout naturellement notre “palpitant”. La détresse émotionnelle est si envahissante que le corps tout entier s’en trouve profondément déboussolé. Cette maladie est encore méconnue et assez mal considérée, car associée à une certaine faiblesse quant à la sensibilité amoureuse. Pourtant, le danger est bien réel et s’explique de façon parfaitement rationnelle.

L’état d’anxiété intense que ces situations engendrent entraîne une forte production de catécholamines. Les hormones du stress (dont fait partie, entre autres, l’adrénaline) causent l’accélération du rythme cardiaque. Palpitations, arythmie et essoufflement sont les effets immédiats de cette libération hormonale. À cela pourra s’ajouter une sensation d’oppression dans la poitrine ou de douleur thoracique. Une difficulté respiratoire (dyspnée) résultera probablement de cet état généralisé de tension nerveuse pouvant aussi provoquer une perte de connaissance.

Si vous venez de perdre l’être aimé et que vous vous sentez submergé par la douleur, n’ignorez pas les signes qui vous dicteraient d’appeler à l’aide. En réalité, tout notre système neurovégétatif est mis en branle pour une durée plus ou moins longue et un niveau d’intensité plus ou moins conséquent selon les individus (comme nous l’évoquerons plus tard). Si vous vous sentez encore en mesure de soigner vous-même votre tristesse, voici 4 astuces pour vous aider à surmonter votre deuil amoureux. Si elles ne suffisent pas à vous permettre d’aller mieux, consultez un médecin sans délai, ne serait-ce que pour vous rassurer et éviter un engrenage de stress qui envenimerait la situation.

Une maladie du cœur à ne pas confondre avec la crise cardiaque

L’infarctus du myocarde se manifestera sous les mêmes symptômes que le syndrome du cœur brisé. La différence réside dans le fait que la crise cardiaque est due à une mauvaise oxygénation du cœur par des artères coronaires déficientes (car rétrécies ou obstruées). Cette mauvaise irrigation peut entraîner des nécroses endommageant le cœur durablement voire, définitivement, ce qui n’est pas le cas du TTS. Même si le choc psychologique d’une rupture dévastatrice peut perdurer plusieurs années et même hanter vos nuits, votre organe de l’amour a de grandes chances de ne garder aucune séquelle de sa mésaventure. C’est un sérieux point positif auquel se raccrocher sur le chemin de la guérison amoureuse.

D’un point de vue clinique, c’est surtout la coronographie (ou angiographie coronaire) qui infirmera ou confirmera le diagnostic d’infarctus. Cette technique permettra de sonder les vaisseaux sanguins jusqu’à aller injecter un produit de contraste qui, couplé à un examen radio, ira vérifier l’état des artères coronaires et du muscle cardiaque.

Le syndrome du cœur brisé ne résulte pas d’une anomalie du système vasculaire. Il est donc entièrement lié à notre gestion du stress.

2. Quels sont les dangers du syndrome de Tako-Tsubo ?

La maladie du cœur brisé ne connaît ni âge, ni genre, ni pays

Potentiellement, n’importe qui ayant à endurer un choc psychologique, émotionnel ou même physique (nous reviendrons sur cet aspect) pourrait voir sa douleur s’imprimer visiblement sur son cœur. Consciente que le phénomène méconnu est bien plus sérieux qu’il ne l’avait été estimé, l’European Society of Cardiology (Société Européenne de Cardiologie) a réuni en 2018 de nombreux experts internationaux qui ont établi un document de consensus sur le syndrome de Tako-Tsubo. Celui-ci a notamment admis que des études scientifiques de plus grande envergure manquaient encore cruellement.

Il a toutefois été démontré que même les nouveau-nés ne sont pas épargnés par la maladie du cœur brisé. Le plus jeune cas de TTS observé concerne d’ailleurs un enfant prématuré, diagnostiqué alors qu’il se trouvait dans sa 28e semaine de gestation, soit aux alentours de ce qui aurait dû marquer 7 mois de grossesse.

La maladie du cœur brisé est reconnue sur les six continents. En France, on dénombre environ 3 000 cas de syndrome du cœur brisé avérés par an, mais il est impossible d’en connaître les chiffres exacts, surtout pour les cas n’ayant pas nécessité d’examen approfondi. Cependant, certains profils de personnes sont statistiquement plus exposés que d’autres, du fait de plusieurs facteurs aggravants.

Les populations présentant plus de risques d’avoir le cœur démoli

Dans les faits, la population la plus largement touchée par le syndrome du cœur brisé est la femme de plus de 50 ans. Les patientes de cette catégorie représentent environ 80 % des malades du TTS. La cause en est avant tout physiologique. En effet, lors de la ménopause, le taux d’estradiol dans le sang chute. Ceci a pour effet de réduire son rôle protecteur contre l’action de vasoconstriction provoquée par l’adrénaline.

Ensuite, il semblerait que la génétique détermine une prédisposition au syndrome. Les antécédents familiaux sont alors à considérer sérieusement. Et puisque l’on parle du système cardiovasculaire, il va de soi que le diabète, le surpoids, le tabagisme, l’alcoolisme, etc. sont des facteurs de risque supplémentaires.

De même, un historique de maladie psychiatrique pourrait expliquer 42 % des cas. La dépression, par exemple, compte pour 20 % des patients TTS à elle seule.

Enfin, les maladies neurologiques telles que les AVC (accident vasculaire cérébral), AIT (accident ischémique transitoire)  ou les convulsions concerneraient 27 % des patients atteints du syndrome de Tako-Tsubo.

Par ailleurs, une étude réalisée en 2019 à Zurich (Suisse) a démontré que les patients TTS présentaient “une connectivité cérébrale altérée qui se traduit par un traitement des émotions différent”. C’est ce qu’explique le Dr Jelena Templi-Ghadri dans l’European Heart Journal qui a publié le rapport. Ainsi, nous ne serions pas tous égaux dans notre façon de gérer les émotions fortes et les plus sensibles d’entre nous courraient plus de risques face au syndrome du cœur brisé. Si vous soupçonniez chez vous une sorte d’hypersensibilité émotionnelle, sachez que la science vous donne raison et reconnaît des disparités dans ce domaine. Par conséquent, il est inutile de vous en vouloir ou de vous montrer trop dur avec vous-même. Cela serait parfaitement contre-productif dans votre processus de deuil de l’être aimé.

Le risque de mourir de chagrin

Maintenant que nous avons vu ce qu’était précisément le syndrome du cœur brisé et le type de personnes qui présentait des prédispositions accrues à cette cardiomyopathie, il est temps d’en connaître les complications et les dangers. Souvenez-vous que les experts internationaux de cardiologie prennent le TTS très au sérieux. En effet, sans une bonne prise en charge, les conséquences d’un cœur brisé peuvent mener jusqu’à la mort. Il n’est donc pas du tout exagéré ni trop romancé d’oser affirmer que l’on peut littéralement mourir de chagrin. On ne parle pas ici de se laisser partir doucement vers l’au-delà, ni de renoncer à vivre, envahi par un état dépressif. Il s’agit d’une réelle défaillance cardiaque, survenue à cause d’un cœur détruit par la peine. Votre cœur lâche, tout simplement.

D’un point de vue purement mécanique, la déformation du ventricule gauche empêche votre cœur de pomper le sang correctement. En réalité, il est en partie paralysé par la libération des hormones du stress sur les récepteurs du muscle cardiaque. Votre circulation sanguine en est donc perturbée. Dans le pire des cas, l’ensemble des organes sera affecté par cette mauvaise irrigation du corps et le décès s’ensuivra. En phase aiguë de TTS, 10 % des patients montrent une défaillance cardiaque grave avec risque de mortalité. On estime qu’environ 1 % des malades succombent au syndrome du cœur brisé.

Les complications possibles du syndrome de Tako-Tsubo

Lorsque des caillots de sang se forment dans le cœur défaillant, ils peuvent migrer avec la circulation sanguine et obstruer des artères, provoquant potentiellement un accident vasculaire cérébral avec effets réversibles ou non. Il est d’ailleurs bon de noter que cette conséquence peut survenir plus tard, même après guérison du cœur blessé.

Il arrive aussi que le syndrome Tako-Tsubo provoque une embolie ou un œdème pulmonaire. Les complications liées au TTS sont sérieuses et la prudence est de mise. Au moindre symptôme, il vaut mieux consulter. Une bonne prise en charge est la meilleure garantie de survie. Quoi qu’il se passe au cours de la tempête émotionnelle dans laquelle vous êtes plongé, restez attentif aux signes d’épuisement et d’altération de votre santé.

3. Quels facteurs ont le pouvoir de briser les cœurs ?

homme au coeur brisé

Le choc émotionnel sidère le cœur

Selon une étude réalisée en 2015 par l’Université de Zurich, le syndrome Tako-Tsubo serait déclenché, dans près d’un tiers des cas, par un choc émotionnel (tel que la perte d’un proche ou une séparation amoureuse). Peut-être avez-vous déjà entendu ces histoires très romanesques de veuf ou de veuves qui partent rejoindre l’être aimé peu de temps après sa mort (en voici un bel exemple ici) ? Cela pourrait bien faire rêver s’il n’était pas question de mort… En version bien plus triste, l’actrice hollywoodienne de 84 ans Debbie Reynolds, mère de la princesse Leïa dans Star Wars (alias Carrie Fisher) a rejoint sa fille 24 heures après sa disparition pour les mêmes raisons. Mais ne nous limitons pas à ces cas de figure.

Prenons la palette des émotions : la colère, la tristesse, la peur, la joie, le dégoût et la surprise. Lesquelles seraient susceptibles de vous faire mal au cœur ? Une violente dispute avec votre conjoint qui vous met en rage, la peur viscérale d’un danger, l’immense souffrance d’un deuil difficile, la sidération d’un événement soudain et brutal sont autant de raisons de mettre votre cœur à rude épreuve.

Typiquement, si vous êtes une femme mature en proie à une profonde mélancolie due au départ de votre mari, par exemple, et que vous ressentez une fatigue extrême, partez consulter un professionnel de santé avant même que d’autres symptômes ne se manifestent. Rappelons que le plus grand danger du syndrome du cœur brisé est la mort subite.

Le choc psychologique ronge le cœur

Nous l’avons évoqué plus haut, les peines de cœur liées à votre vie familiale et amoureuse sont évidemment en ligne de mire du TTS, mais ne sous-estimons pas le pouvoir de nuisance d’un choc psychologique. Perte d’emploi, situation financière éprouvante, état d’anxiété intense, remords trop envahissants ont aussi des répercussions désastreuses sur votre palpitant.

Ne plus être amoureux ne suffit pas à vous protéger du TTS en cas de rupture sentimentale. Le simple fait d’avoir à déménager, changer vos habitudes de vie, découvrir votre nouveau statut de célibataire ou négocier la garde des enfants constitue un terrain favorable à l’installation d’une ballonisation apicale. Les experts sont unanimes : le syndrome du cœur brisé est provoqué par le cerveau et l’afflux d’hormones qu’il déclenche comme plus amplement expliqué ici. La fragilité psychologique, même passagère, reste un facteur de risque d’être frappé par cette cardiomyopathie.

L’atteinte physique endommage le cœur

Bien que cela puisse paraître hors-sujet, le syndrome du cœur brisé peut trouver son origine dans un contexte purement mécanique. Le ventricule gauche se déforme sous l’effet d’un facteur physique tel un AVC ou encore une crise d’asthme par exemple. Le diagnostic du TTS s’en trouve plus compliqué à établir, certainement du fait de cette association quasiment systématique avec la déception amoureuse.

En vérité, il serait plus exact de ne conserver que le nom de Tako-Tsubo pour désigner ce syndrome, puisqu’il se contente d’évoquer la forme du ventricule sans y ajouter la moindre dimension sentimentale. Peut-être la maladie serait-elle prise plus au sérieux ?

Le cœur peut-il exploser de joie ?

Au vu de l’importance de l’impact émotionnel sur nos fonctions cardiaques, on est en droit de se demander si le cœur peut réellement exploser de joie. Eh bien la réponse est oui ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, une joie intense peut…. vous briser le cœur ! Ou en tout cas, causer le syndrome du cœur brisé. Savoir que ces deux situations extrêmes et diamétralement opposées se rejoignent sous la maladie de Tako-Tsubo doit nous enseigner au moins une chose : si l’émotion est le sel de la vie, il ne faut pas en abuser, à l’image du sel de table !

Si vous avez été confronté à la maladie du cœur brisé à cause d’une séparation douloureuse, ne vous jetez pas sur la première occasion de vivre à nouveau les montagnes russes émotionnelles. Ne cherchez pas immédiatement à récupérer votre ex, ni à retomber amoureux trop tôt. Prenez le temps de vous occuper de vous et surtout de votre rapport au sentiment amoureux. Après tout, la personne la plus importante de votre vie, c’est VOUS.

4. Comment guérir un cœur meurtri ?

 comment guérir d'un coeur brisé

La prise en charge médicale pour ne pas avoir le cœur détruit

Si les statistiques de mortalité placent le syndrome de Tako-Tsubo sur un plan pratiquement égal à celui de l’infarctus du myocarde (3,7 % contre 5,3 % des cas décèdent), il est un peu moins à craindre. En effet, la paralysie caractéristique d’une partie du cœur est en général momentanée. Le ventricule retrouve sa forme initiale dans un délai de 2 semaines et ne porte plus aucun stigmate de sa mésaventure.

Toutefois, du fait de la violence de certains symptômes, la plupart des cas exigeront une hospitalisation en soins intensifs. Le traitement médicamenteux est le même que pour la crise cardiaque : bêtabloquants et inhibiteurs de l’enzyme de conversion permettront de protéger le muscle cardiaque. Contrairement à l’infarctus, la prise de médicaments pourra être stoppée rapidement après un retour à la normale des fonctions cardiaques. Veillez toutefois à ménager votre cœur, même après arrêt du traitement !

Réparer un cœur brisé avec un soutien psychologique

De toute évidence, une prise en charge psychologique devra être mise en place afin de gérer le stress ayant provoqué le TTS. D’ailleurs, ce sera aussi l’occasion d’atténuer celui engendré par le syndrome lui-même. Suivant l’intensité des symptômes dans la phase aigüe de la maladie et le profil du patient, une réadaptation cardiaque pourrait se montrer utile pour limiter les risques de récidive. Il s’agit le plus souvent d’un retour à l’effort progressif et accompagné de conseils nutritionnels et d’un soutien psychologique.

Le risque de récidive est réel et frappe environ 5 % des cas dans un délai allant le plus souvent de 3 semaines à 3 ans. De plus, le facteur déclenchant le syndrome du cœur brisé peut différer entre un épisode et l’autre. Il est donc indispensable d’effectuer un travail de fond et de prévention, notamment concernant le rapport du patient au stress et aux émotions fortes.

Le plus important, durant cette phase de convalescence, c’est de se recentrer sur soi-même. Dans le cas d’une réelle déception amoureuse, mieux vaut avoir fait une sérieuse introspection et décelé l’origine de votre fragilité émotionnelle avant de pouvoir à nouveau affronter les tumultes de l’amour. Pour vous aider, vous pourrez lire cet article pour comprendre la dépendance affective.

Se remettre en quête du grand amour avec un accompagnement

Après avoir recollé les morceaux de votre cœur, il est temps de penser à la suite de votre parcours amoureux. Cette étape constitue certainement un élément clé de votre évolution. Si vous estimez qu’il est temps de passer à l’action et de travailler activement à votre reconstruction, vous pouvez vous reposer sur la méthode HAPPY détaillée ici.

Les dangers de santé écartés et les mécanismes psychologiques perturbateurs ayant été débloqués, vous n’aurez qu’une envie : sentir votre cœur battre la chamade dans votre poitrine à nouveau. Nous avons tous besoin d’être aimé. Nous méritons tous d’être chéris. Mais sommes-nous capables de faire la part des choses et de réellement choisir notre bien-aimé sur des critères objectifs ? Votre expérience de cœur brisé va certainement vous marquer durablement et il faudra réussir à la surpasser pour être sûr de ne pas retomber dans les erreurs du passé. Il ne s’agit pas de vous blâmer de ce qui vous est arrivé, ni votre mari ou votre femme. Il est plutôt question de déterminer ce qui correspondrait le mieux à vos nouvelles attentes amoureuses.

Le passé ne doit vous servir qu’à en tirer des leçons. Plus facile à dire qu’à faire ! C’est pourquoi vous faire accompagner par une personne extérieure, surtout s’il s’agit d’un professionnel des relations sentimentales, quelqu’un dénué d’investissement affectif pourrait vous remettre sur les rails de l’amour pour de bon. En effet, un regard et une analyse extérieure et neutre vous aideront à y voir plus clair sur vos aspirations et ce qui les motivent. Peut-être que la clé de votre épanouissement sentimental se trouve auprès de votre ex et qu’il est encore temps de le récupérer (il existe des méthodes très efficaces pour ça), ou peut-être que vous comprendrez que la personne qui vous a brisé le cœur vous a, en fin de compte, fait la plus belle des faveurs.

Vous venez de lire l'article en entier ? Alors ne partez pas sans avoir effectué notre test "Avez-vous une chance de reconquérir votre ex".

>> Je teste mes chances de reconquérir mon ex <<