Retrouvez nous sur YouTube

Comme le veut la formule consacrée, l’on se marie « pour le meilleur et pour le pire ».
Hélas, lorsque l’un des époux ne voit plus, dans l’union qui a été scellée, que le pire, oubliant le meilleur, il/elle peut être tenté(e) de quitter le navire.
Si vous êtes vous-même marié(e) et que votre partenaire vient de vous faire part de sa volonté de divorcer, rien n’est encore perdu.
Votre mariage peut encore être sauvé du naufrage.
Contre la tempête qui s’abat sur votre vie conjugale, les trois conseils suivants pourraient bien faire office de Phares et inciter votre conjoint(e) à revenir au port.
Autrement dit, à abandonner cette idée de divorce et rester à vos côtés.
Comme vous le découvrirez, à travers cet article, tout est surtout affaire ici de communication.

1 – Évacuez le stress avant de renouer le dialogue

De nombreuses raisons peuvent motiver un divorce : adultère ; monotonie de la vie conjugale ; sexualité en berne ; sentiment d’étouffement ; disputes explosives ; conceptions opposées de la vie de famille etc.
Ces situations ont toutes pour effet d’entacher la complicité amoureuse et d’abîmer la communication au sein du couple.
C’est pourquoi, il est nécessaire, en pareilles circonstances, de réamorcer le dialogue avec votre conjoint, dans le but d’apaiser les tensions.
Dialoguer implique de savoir écouter.
Ceci demande un véritable effort d’ouverture.
Je vous recommande, à cet égard, de prendre le recul nécessaire avant d’aborder le sujet avec votre moitié.
Laissez-vous le temps d’évacuer votre douleur, votre colère et de retrouver un peu de sérénité.
Cherchez du réconfort auprès de vos proches.
Laissez jaillir votre souffrance dans le cadre sécurisant du cabinet d’un psy.
Expulsez votre rage en vous défoulant au sport.
Faites des exercices de relaxation ou lisez des ouvrages zen pour retrouver le calme intérieur.
En cette période éprouvante, tout ce qui pourra vous procurer un peu de mieux-être est bon à prendre.
Cette étape est capitale avant de renouer la communication avec votre partenaire.
Parce que tant que vous serez victime de vos émotions, aucune communication saine et constructive ne pourra en découler.
En proie à la souffrance, à la colère, au désespoir, vous risquez de rabâcher à votre conjoint(e), la voix sanglotante et le visage inondé de larmes : « Pourquoi, pourquoi, mais pourquoi veux-tu divorcer ? Comment peux-tu ? ».
Ou bien de l’insulter.
Ou bien de vous terrer dans un silence glacial, en lui lançant un regard méprisant.
A l’évidence, vous n’obtiendrez aucune réponse pertinente de sa part ni ne lui donnerez envie de faire un pas vers vous, en procédant de cette manière.
Au contraire, si vous avez réussi à regagner un tant soit peu en sérénité, vous serez dans un état d’esprit plus propice à la vraie communication et pourrez alors l’interroger calmement sur les raisons de son choix.

Petit aparté, avez-vous vraiment une chance de reconquérir votre ex ?

Je vous invite à découvrir le seul quiz qui mesure avec précision vos chances de reconquérir l'amour de votre vie. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour faire le test.

>> Accédez au test <<

2 – Invitez votre partenaire à l’échange

Veillez à bien choisir votre moment pour avoir cette conversation.
Les enjeux étant de taille, évitez d’en parler à un moment inopportun, comme tard le soir, après une harassante journée de travail.
Le week-end semble, à ce titre, idéal.
Si vous avez des enfants, vous pourriez éventuellement les faire garder par des proches, afin d’être sûrs de ne pas être dérangés lors de cet important face à face. 
Mettez votre partenaire en confiance, en l’invitant à exprimer ses ressentis et ses motivations, sans lui donner le sentiment qu’il/elle est dans l’obligation de le faire.
Dites-lui, par exemple, que vous souhaiteriez comprendre ce qu’il/elle éprouve.
Evidemment, si vous l’avez trompé(e), inutile de le/la questionner sur ses motivations.
Dans cette hypothèse, ce sera à vous de prendre la parole en premier et de lui offrir des gages de votre sincère repentir.
Si votre moitié accepte de se livrer, essayez de ne pas l’interrompre.
Le fait de bondir de votre chaise et lui couper énergiquement la parole à chacune de ses remarques aurait pour fâcheuse conséquence de compromettre le dialogue.
Cela exigera de vous un self-control certain, d’où l’importance de respecter l’étape n°1.
Montrez-vous attentif/ive à ses propos.
Plus votre partenaire se sentira écouté(e) et compris(e), plus il/elle se détendra et vous parlera avec sincérité.
Si malgré vos efforts, il/elle refuse de vous parler ouvertement, mieux vaut ne pas insister.
Rien ne vous empêche néanmoins de lui exprimer vos propres ressentis.
Lorsque ce sera à votre tour de prendre la parole, si votre conjoint(e) vous a livré ses états d’âme, veillez à les prendre en considération.
Rebondissez dessus, sans faire de reproches.
Commencez, par exemple, par le/la remercier de vous avoir fait ces confidences et confiez lui ce qu’elles vous inspirent : de la surprise, de la tristesse, des regrets, des remords etc.
Si vous avez eu des torts évidents, reconnaissez-les humblement.

3 – Puis prenez vos distances pour ne pas lui forcer la main

Pour terminer la conversation, je vous suggère de proposer à votre conjoint(e) de vous accorder un temps de réflexion avant d’entamer toute procédure.
Confiez-lui que vous croyez toujours en votre couple et que vous êtes prêt(e) à envisager des solutions concrètes pour que votre complicité amoureuse connaisse un nouvel envol.
Mais précisez que si, de son côté, il/elle veut réellement divorcer, vous ne vous opposerez pas à sa décision.
Gardez à l’esprit que l’amour est un oiseau contradictoire.
Ouvrez-lui la cage et dites-lui que s’il souhaite s’envoler, il le peut et voilà qu’il n’aspire plus à quitter le nid.
Cherchez à l’emprisonner dans cette même cage et son obsession sera alors de s’en échapper.
Suite à cet échange, prenez donc vos distances et laissez votre conjoint(e) réfléchir à la situation.
De votre côté, mettez tout en œuvre pour redevenir cet homme/cette femme qui lui a donné, à l’époque, des envies de marche nuptiale.
JRME vous propose de précieux outils pour vous aider dans cette démarche, et notamment des entretiens avec des coachs certifiés.
Antoine Peytavin

Article complémentaire :

Vous venez de lire votre article en entier ? Ne partez pas sans avoir effectué notre test "Avez-vous une chance de reconquérir votre ex". Il s'agit du seul quiz qui mesure avec précision vos chances de reconquérir l'amour de votre vie

>> Cliquez ici pour faire le test