La technique pour séduire dans les transports

Par Antoine Peytavin

Prendre son train ou son bus en bonne compagnie

Devinette : nous sommes souvent mal placés dans nos chers bus ou nos adorables trains longs et ennuyeux mais il y a une activité forte agréable dans ses lieux.

Je vous laisse deviner : c’est jolie, attirant et sexy et elle est assise à 2 pas de toi …

Tu as deviné ? Alors suis le guide amigo ! Voici donc un nouvel environnement pour séduire : les transports en commun.

Nous prenons quasiment tous les bus, RER ou trains lorsque on se dirige à notre lieu de travail ou pour un autre but.

Ces endroits, tout comme le centre commercial (voir précédent article), recèlent des centaines de jolies demoiselles qui vont et viennent sans cesse.

Alors fini les attentes interminables en solitaire ou les siestes inconfortables et bonjour au jeu de la drague.

Pour moi, les lieux de transports sont des endroits clés pour pouvoir séduire les femmes, et oui elles y sont nombreuses, on y trouve de tout et pour tous les goûts.

1- Se placer artificiellement dans le bon état d’esprit

Il est important de pouvoir avoir un bon état de « drague » lorsque l’on décide de courtiser toutes ces jolies femmes donc la première règle est de supprimer notre égo.

Je me créé mon état d’esprit : je vide mon esprit jusqu’à me sentir le plus décontracté possible et le plus naturel.

Une fois cet état Zen en moi, ma respiration se ralentit et je suis en harmonie avec moi-même et avec mon environnement (presque aware ^^).

Pour me motiver, je pars du principe que la séduction est un jeu où je suis … un joueur, c’est ni plus ni moins qu’un jeu : se faire recaler ou envoyer promener, on s’en fou royalement, la drague est un jeu !!!

Bien sur je n’oublie pas que je suis un homme, et qu’en tant qu’homme j’ai le désir de séduire les femmes donc rien de plus naturel que d’être un séducteur.

Cela prouve que l’on est toujours un homme et que les femmes nous plaisent.

Dans cet état je suis bien dans ma peau donc cela sous-entend que j’ai travaillé mon style pour me sentir bien.

Ca y est je suis prêt à passer à la suite !

2- Où aborder ?

Il y a 4 types d’environnements qui sont des zones potentielles pour aborder (que ce soit dans les bus, les trains ou métros) :
A-Le transport en lui-même : les femmes y sont assises dans leurs préoccupations, tout le monde y est immobile et dans ses pensées.

B-La station ou le quai : lieu où ces douces colombes, comme nous sont en mouvements d’un point a à un point b ou statique à attendre leur moyen de locomotion.

C-Le lieu de circulation (couloirs de gare ou chemin pour prendre le car) : ceci est le cheminement que nous prenons de notre lieu de départ pour accéder à notre train/bus ou d’un transport à l’autre ; les demoiselles y sont très en mouvement mais suivent une direction appropriée.

D-Les lieux de repos : restaurants, tabacs, cafés ou boutiques à proximité des lieux de transport : où tous et toutes surtout prennent un petit moment de détente.

3- A l’abordage moussaillons !

Séduire une femme dans les transports n’est pas aussi compliqué que cela pourrait en avoir l’air. En réalité c’est même plutôt simple.

Dites vous bien que dans ces lieux, pas d’excuses si l’on ne va pas accoster une fille que l’on aura décidé d’aborder avant car elles sont en positions quasi-immobiles et donc on ne peut se dire « bon, elle m’a échappé » ou autre ânerie de ce genre.

4- Vamos amigos !!!

On se « lance » les gars c’est parti, 1-2-3 go ; 3 secondes pour se lancer à l’abordage pour éviter de se mélanger les pinceaux (cette fameuse règle de 3 secondes bien connue des grands charmeurs).

Voilà, nous y voilà, on part de chez soi, du boulot de chez notre pote qui nous a reçu pour les merguez, peu importe : on est sur le chemin qui nous conduit au bus ou au train ,bon le plus simple dans ce cas de figure, c’est le chemin qui nous conduit de la gare au train en question car avoir du monde dans les chemins menant au bus ce n’est pas très courant.

On a validé le ticket à la gare Montparnasse et on circule dans les voies menant aux métros donc le mien à l’époque était le 4 jusqu’à la station Chatelet.

Et là on circule et on croise ces douces gazelles ou on les double aussi.

Je croise une jolie cigogne (allez hop je me « lance » 1-2-3 go, zen, décontracté, bien dans ma peau, naturel au possible ; je suis dans le jeu c’est parti !!!)

« Bonjour mademoiselle, excusez-moi »

(Politesse, sourire et un bon naturel de printemps)

« Pourriez vous m’indiquer où se situe le métro 4 car je suis perdu ici »

La petite technique efficace pour s’échauffer et pour amorcer la communication de « la demande de renseignement ».

Elle : « oui, donc vous allez … ? »
Moi « je vous remercie mademoiselle, vous êtes très serviable et de plus permettez moi de vous faire un petit compliment, je vous trouve très jolie, vous avez vraiment un beau regard »

On fini par une formule de politesse et un petit compliment. Bon selon la suite, si elle se montre touchée ou bien ouverte à la communication, c’est le moment de la remercier de sa sympathie et de l’inviter à prendre un petit jus.

De toute façon si cela ne va pas plus loin, on s’échauffe donc « no stress » et puis dites vous que chaque abordage raté ou pas stimule ce feu en nous, le feu du désir de la femme qui au fur et à mesure de nos tentatives va nous rendre confiant, excité, stimulé !

C’est un jeu ne l’oubliez pas, c’est marrant et lorsque l’on remporte la victoire c’est le nirvana et puis comme tout jeu, il faut tenter, retenter et retenter mais toujours avec le sourire. Il ne faut pas être mauvais joueur sinon zou !

5- La technique du touriste perdu

Nous ne croisons pas la fille de face mais avançons à côté d’elle, en fait elle se dirige dans la même direction que nous.

Allez, un exemple concret et rigolo : Je dépasse une belle fille exotique bien élancée à l’air assez sympathique et dans mon excitation montante (j’ai du aborder 2-3 filles pour des conneries juste avant, juste pour me chauffer) je ralentis et enclenche ce que j’appelle « le jeu de rôle ».

Je regarde partout, avec un air perdu et me retourne vers elle :

Moi « Excusez moi mademoiselle, je suis vraiment paumé, je ne suis pas d’ici, j’essai de trouver l’accès au métro 4 mais impossible de me repérer »Elle « Pas de problème il faut aller là……. »

Moi « Merci beaucoup mademoiselle, c’est très gentil à vous »

Je repars en avant et … je refais le même coup, me retourne à nouveau vers elle ; là j’ai marqué un point car elle a maintenant l’air amusé par la situation.

Moi : « Je suis vraiment désolé mais je suis vraiment paumé^^ »
Cool, cool moi : « Merci encore » et puis des Bla Bla débiles sur un bon bobard de ma situation de touriste : « Je ne suis pas du coin, je n’ai pas habitude de ses genres de gares…. »

Elle : « Bon, écoutez je vais vous accompagner car j’y vais justement à ce métro »

Et puis : « Si ça vous ennuie pas, on peut discuter un peu durant le trajet »

Elle : « Oui, pourquoi pas »

Moi : « Vous êtes du coin, vous habitez dans le secteur, c’est très jolie ici, j’aime bien mais c’est rempli de monde….. »

Elle : « Je viens ici de temps en temps en fait……. »

Ensuite on s’est échangé nos prénoms, pris le même métro et avant de se séparer à la station Chatelet, échangés nos numéros de téléphone.

L’art de croiser de face ou de profil une adorable colombe et jouer le jeu du touriste paumé peut paraître insensé mais je ne cherche pas à vous donner des techniques «de la mort», mais vous dire que l’on peut obtenir des résultats simplement.

6- La station ou l’arrêt de bus

Voilà de bons endroits mais où tu n’as que 3 secondes pour te lancer dans le game. Je m’explique : que ce soit bus ou train, on s’en moque, le truc, c’est les jolies filles qui attendent désespérément le train ou le bus de banlieue.

Allez, elle s’ennuie, on y va :

Moi : « Bonjour mademoiselle, excusez moi »

Moi : « C’est bien ici le …..Pour aller à nation ? »

Le truc du renseignement, ça permet d’amorcer le contact sans se faire dégager directement, ça nous permet en autre d’analyser la situation et de voir si notre « cible » réagit bien ou non.

Bon, si on se fait envoyer promener à ce stade c’est que la petite dame a un gros souci donc basta !

Une fois renseigné et bien allons y, enchainons par un bon compliment ou mieux : on a le temps de discuter de notre environnement :

« Merci, je trouve cet endroit sympa mais les gens ne sont pas très ouvert par ici »

Cette astuce est terrible, ça consiste à jouer la personne qui vient d’une ville où les gens sont hypra-communicatifs et étonné d’un tel fermement. Peu importe sa réponse, du moment qu’elle ne nous regarde pas comme un martien sinon on vire !

« J’ai du mal à m’y faire ici, je suis habitué depuis longtemps à être ouvert aux autres, le dialogue est bon quand il n’y a pas de mauvaises intentions naturellement mais ici les gens sont si fermés…. »

La demoiselle si on l’intéresse voudra nous prouver qu’elle n’est pas comme tout le monde :

« Oui, c’est vrai les gens devraient être plus ouvert mais ici, on ne peut faire confiance à tout le monde…… »

Bref à ce stade, elle casse ses barrières et nous dévoile sa pensée ; on continue de parler de l’environnement autour de nous puis d’enchainer sur le transport par exemple pour rebondir après coup sur la connaissance.

Lui parler comme à une sœur, si elle est intéressée, elle va vouloir nous séduire ; sinon et bien, on se sera bien exercé avec cette charmante sirène.

A ce stade on a divers sujets pour alimenter la conversation : le transport, l’environnement, l’activité qui nous emmène à cet endroit obligé.

En résumé vous l’abordez tranquillement « sans stress » en lui demandant ce que vous voulez (sa main, un peu tôt^^) ou alors vous lui glissez une petite impression d’approche du type :

« Il y a pas mal de monde ici »

« Bon, j’espère que je ne vais pas attendre trop longtemps »

Ou un petit bonjour ce sera bienvenue et puis vu qu’elle est en statique, elle vous le rendra bien. Sinon le sondage est pas mal :

« Excusez moi, vous ne pensez pas que c’est un peu spécial comme endroit ici pour un arrêt ? »

Un peu d’humour pour changer :

« Dites moi, suis je beau avec ce maillot ? Car j’avoue m’y sentir à l’étroit. »« Comment une si jolie demoiselle telle que vous attende un bus, vous devriez avoir un chauffeur luxueux »

« Excusez moi, c’est pour une enquête : que pensez vous de l’inconfortabilité des transports et de leurs retards répétés ? »

Au mieux, elle se marre, surprise ou alors on se marre tout seul (lol)

Moi : « Dites moi, j’ai un ami qui vous trouve vraiment superbe »

Elle : « qui c’est ? »

Moi : « moi »

7- A l’intérieur du bus/train/avion

C’est le plus dur, le plus délicat mais celui qui peut nous donner les meilleurs résultats une fois lancé.

On repère une belle femme au loin ; on y va, on n’y va pas… 3 secondes pour prendre une décision sinon c’est Mr Frustration qui va nous accompagner durant ce long trajet.

Allez, c’est un jeu, on est chaud bouillant, on y va

On s’assoie tranquillement près de la miss sans toutefois trop la coller (à côté pas trop collé en bus, plutôt en face ou en diagonale si on est dans le train).

Pourquoi ? Me dit-on dans l’oreille droite, et bien c’est simple, notre chica a besoin de son espace d’intimité et surtout dans ses lieux là…

Donc collez la et vous verrez elle mettra moins de 3 secondes pour s’en aller.

Discrètement et pas comme un nanar qui regarde une statue en or, on tente d’analyser son attitude ; si elle est tendue, décontractée, fatiguée ou occupée ; bref et une fois que l’on a détecté son attitude on va l’aborder de façon symétrique … c’est conceptuel ;-)

8- Draguer Julia, la fille stressée

Bon, elle est tendue et elle se nomme Julia, là il faut être doux comme un agneau et tenter l’approche tranquille sans montrer ses intentions :

Moi : « Excusez moi, la direction du train/bus/avion c’est bien tel endroit ? (pour l’avion si tu ne sais pas où tu va c’est chaud amigo) »

Si ça se passe bien => Elle nous répond, ouf !!

Si ça se passe mal => Pas de réponse ou un « j’en sais rien ! », et bien là on peut roupiller en paix en lâchant un petit « excusez-moi » au cas ou, elle sera prise de remords ^^

A ce moment là, enchainons sur notre environnement et non sur elle car on risque l’exclusion :

« Je ne suis pas trop habitué aux transports en commun, j’ai un peu de mal à me diriger »

Si elle continue la conversation, elle sera moins tendue donc on peut lui demander sa destination et après son activité.

« Moi, je vais à Evry ce n’est pas tout près et vous, vous n’allez pas aussi loin ? »

« Je vais à une rencontre sportive en réalité avec des amis…et vous, vous partez du travail ? »

A ce niveau, si ca discute bien, on pourra rebondir sur du concret mais attention dans les transports n’oubliez pas que les femmes n’y sont pas très rassurées donc évitez les questions Cash (direct) du style :

« vous allez où exactement ? » « Vous sortez du travail ou de chez une amie ? »

« Tu prends souvent ce train ? »

Parlez de vous, dévoilez vous en lui montrant que vous êtes un homme sain (que vous buvez du lait, elle s’en tape) et posez lui indirectement la question comme les exemples ci-dessus.

Allez, on se marre un coup, les petites approches « humour » :

« Dites moi mademoiselle, vous savez si il y a un distributeur ici, j’ai soif ! » Débile mais ça fonctionne.« Excusez moi, j’étais en train de me dire que si il y avait de la musique dans le train, ce serai plus convivial, qu’en pensez vous ? » (Sondage humoristique, ça décoince ou ça coince)

« Excusez moi, auriez vous l’heure s’il vous plait ? »

« Bon, laissez tomber ça ne marche plus cette technique, je ne suis décidement pas doué » (autodérision)

« Pardonnez moi, cela ne vous ennuie pas si je me mets vraiment à côté de vous, j’aime la compagnie des femmes désolé » (direct macho mais gaffe aux gifles)

« Excusez moi, vu que l’on est sur la même banquette, ça ne vous dit pas de faire connaissance, ça va nous occuper au moins et puis c’est agréable et puis sait on jamais » (tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir)

Maintenant que l’on a dragué Julia tendue mais devenue calme, mais hélas elle a un copain et elle l’aime beaucoup.

Si elle vous parle d’un copain, c’est pas forcément vrai donc continuez l’approche, si elle insiste, on laisse tomber et on passe à Cyndie, sa voisine décontractée.

9- Draguer Cyndie, la fille décontractée

Plus simple, on peut tenter l’approche tranquille du renseignement ou l’aborder plus concrètement sur elle-même :

« Excusez moi mademoiselle, vous lisez quoi comme livre, j’aime beaucoup les romans donc ma question m’a un peu échappé ? » si elle lit un livre« C’est un beau portable, il n’est pas un peu trop fragile ? » si elle manipule un portable

« Je trouve que vous avez un ravissant sac à main » elle expose ou manie son sac (ne dites pas ça si elle fouille dedans, cela va l’effrayer)

« Le temps est pas mal aujourd’hui » si elle regarde le paysage

« Je peu vous faire un petit compliment, je vous trouve très charmante (93 style) »

« Vous avez de jolies bagues » si elle porte des bagues (pas de mariage, sinon tentez de voir sa fidélité…)

Bref si le cœur vous en dit, rions un peu et si ça marche, tant mieux !

« Mademoiselle, vous avez un sourire extraordinaire, il est fabuleux ! » (Bluffeur des trains)« Excusez moi, ça ne vous dérange pas si je vous regarde car votre beauté me rend admiratif » (un autre bluffeur)

« ca ne vous dirait pas de passer la fin de journée en ma compagnie, au cinéma par exemple, vous me plaisez vraiment »

« Vos yeux brillent au soleil, c’est fou ça » vive les baratineurs^^

« Dites moi mademoiselle, dites moi où vous allez et je vous y conduis » « en RER, bien sur !» tu n’as intérêt de ne pas te louper, si elle ne répond pas, sauve-toi ! vite !

Vous l’avez compris, les accostes « humour » pour la demoiselle cool, on y va pas avec le dos de la cuillère, on fait le charmeur des cocotiers (baratineur avec une tchatche bien exagérée).

Le côté « humour » nécessite que l’on soit quand même assez chaux et stimulé.

« Excusez moi, je vous trouve éclaboussante » (après 2 secondes de silence elle risque de rigoler)

C’est de l’humour, et puis elle est décontractée, n’oublions pas ! It’s a Game, You ‘re Player

Vous l’avez compris, les accostes « humour » pour la demoiselle cool, on y va pas avec le dos de la cuillère, on fait le charmeur des cocotiers (baratineur avec une tchatche bien exagérée). Le côté « humour » nécessite que l’on soit quand même assez chaux et stimulé.

Bref notre Cyndie a de quoi attirer notre attention pour un petit compliment ou une simple question mais elle aussi a un petit ami. Donc dirigeons nous vers Samantha bien fatiguée par sa journée de travail.

10- Séduire Samantha qui rentre fatiguée du boulot

Là aussi ne la brusquons pas de questions débiles sinon on va se faire jeter. On y va cool !

« C’est vraiment long ce trajet, c’est fatiguant »

« Excusez moi de vous importuner mais on est loin de…? »

La petite approche tranquille et le discours cool de ce que l’on ressent en ses lieux ou de sa journée rude pour qu’elle daigne se joindre à la discussion et si cela colle ,toujours dans l’attitude calme on rebondit tranquillement sur d’autres sujets pas trop direct ( l’environnement ou un petit sondage du type « vous ne trouvez pas que…… »)

Là soit elle nous parle ou alors elle nous fait comprendre que elle est KO et bon, respect on s’excuse gentiment (politesse, pas une humiliation) ; on peut retenter le dialogue ensuite de façon naturel mais si elle se décontracte sinon « au revoir » à jamais.

Et puis on peut la charrier quand même :

« Salut, ça va ! dit, tu as l’air vraiment crevé ! » (le sourire ou la baffe, c’est la roulette)« Excusez moi, je vous sens épuisé, cela vous dit de vous appuyer contre mon épaule, ce sera plus confortable » (gonflé le gars)

« Je peux vous réveiller à quelle heure mademoiselle et de quelle façon ? »

« Pardonnez moi, vous êtes fatiguée ?»

« D’après vous ? » dit-elle

« Bon, c’est dommage, moi qui voulait vous séduire, tant pis pour moi alors » (lol)

« Vous allez bien, vous ne faites pas un malaise j’espère au moins » (secouriste everyday)

Bon tout ceci est ironique et on pense que les abordages bêtes nous envoient dans le puits ; ^^ pas sur, n’oubliez pas que les femmes aiment être surprises et de façon agréable.

11- Un dernier exemple

Olympe, une charmante tourterelle semble bien occupée derrière ses lunettes et ses documents de working girl, mais qui ne tente rien n’a rien !

On a deux approches possibles (voir plus si vous jonglez bien mes amis) : le petit renseignement tranquille ou la petite question bien posée sur son activité mais au second cas montrez vous intéressé de son occupation et enchainez sur vous pour retomber sur elle afin qu’elle accroche mais ce n’est pas chose simple :

Moi : « Excusez moi, vous avez pas mal de travail j’ai l’impression ; suis-je indiscret de vous demander dans quel secteur vous exercez ? »

Je ne garantie pas la réponse mais si il y en a une, sachez riposter !

« Je connais bien ce secteur, j’avais une amie qui y travaillait et c’est vrai que cela lui prenait du temps mais c’était une femme courageuse et talentueuse »

« Elle faisait….. »

Elle comparera votre supposée amie avec elle et vous parlera de son job…

Bon on s’en moque mais cela permet d’aborder la conversation et pourquoi pas l’inviter à boire un café pour la détendre mais n’oubliez pas de parler aussi de vous, cela lui permettra d’avoir un œil objectif sur vous. Dans les transports, on ne sait jamais sur qui on tombe (c’est ce que se disent les femmes donc soyons naturel et montrons que nous sommes des gens biens).

Et on peut la pousser dans ses retranchements :

« Vous avez l’air si sérieuse que je me demande comment vous serez lorsque vous faites la java »

Moi : « J’aimerai vous inviter en boîte pour aiguiller ma curiosité » (direct)

Moi : « Dites voir, puis je vous aider, je suis un excellent comptable »

Elle : « je ne suis pas comptable »

Moi : « zut, bien essayé quand même, mais je suis bon aussi dans le secrétariat » ^^^^

Ou encore : « Excusez moi (tu as intérêt à t’y connaitre en parfum ou à avoir du bol à la roulette) ce ne serai pas du … comme parfum ? je l’ai reconnu à son odeur ». Si c’est pas le bon ce sera l’occasion d’enchainer sur une discussion où elle vous dévoile son parfum.

12- Dans le train en partant en vacances

Ajoutons que si vous êtes dans le cadre d’un transport de voyageurs type TGV, car de touristes, avions dans des gares ou aéroports utilisez en plus de l’environnement la conversation type du voyageur.

« Vous êtes en vacances, vous aussi, vous allez dans quel coin, moi je vais en direction de la côte d’azur, j’espère que le temps sera clément »

« Excusez moi, mademoiselle, vous allez à quelle destination ? »

« Moi, je vais dans le sud »

« Vous partez au soleil ou vous rentrez chez vous ? »

13- Cocktail lover

Avoir l’état d’esprit d’un homme aimant les femmes et joueur auquel la drague est un jeu ou l’on ne se prend pas (de suite) au sérieux, étant décontracté et naturel au possible avec un zeste d’humour et une bonne pointe de compliments donnés au bon moment; un état qui monte le feu en soi tel un bon alcool exotique est ce que j’appelle le cocktail du lover en métaphore.

Savoir jongler avec ses facettes ou faire jongler les facettes d’autrui pour briser la glace

Antoine Peytavin

D’autre techniques de drague chez Kamal !

0 Partages

Avez-vous une chance de reconquérir votre ex ?

Découvrez le seul quiz qui mesure avec précision vos chances de reconquérir l'amour de votre vie.

Accédez au test

Poursuivre avec un autre article ?

Je récupère mon ex !