Rester ami(e) avec son ex : un obstacle à la reconquête ?

Par Antoine Peytavin

Au cours des jours, semaines ou mois suivant une rupture amoureuse, il est toujours difficile de faire face à la réalité.

Tout ce que nous avons connu, construit au cours du temps à grands coups d’espoir et de sentiments semble être relayé au rang d’illusion, ce qui nous pousse nécessairement à perdre confiance en nous et à faire du manque d’objectivité un mécanisme commun à de nombreuses décisions personnelles.

Toute solution nous permettant de nous rapprocher de notre ex, de près ou de loin, est alors considérée comme une option envisageable pour reformer un couple partant à la dérive.

Le problème, c’est que certains de ces choix peuvent en fait agrandir le fossé, justifier la séparation en elle-même.

Qu’en est-il du fait de rester ami(e) avec son ex ? Ne serait-ce pas un moyen de saborder notre reconquête ? C’est la question du jour !

1. Questionner le contexte pour évaluer la portée d’une amitié avec son ex

À un moment où la solitude, la tristesse, la nostalgie, et toute la panoplie des ressentis négatifs causés par une rupture gouvernent notre psychologie, on ne se pose par définition que rarement les bonnes questions.

Les notions de Silence Radio, de besoin de temps et d’espace sont difficiles à accepter, tant le bouleversement matériel de la situation est grand.

Pourtant, une inversion des rôles et une réflexion réelle quant à la signification même de ce que devenir ami(e) avec son ex implique, permet de mieux cerner la portée d’un tel choix.

Imaginez-vous vouloir rompre avec quelqu’un, sans lui faire de mal.

Que lui diriez-vous dans le but de lui faire comprendre que vous voulez passer à autre chose, tout en évitant de le blesser ?

Réfléchissez… sans doute quelque chose du genre « ce n’est pas toi, c’est moi » et/ou « on peut rester amis si tu veux ».

Cette phrase, c’est le passe-partout, le libérateur de conscience, la traduction littérale d’un manque de volonté d’assumer sa part de responsabilités en laissant penser à l’autre qu’on sera toujours disponible pour lui/elle, alors que la vérité est bien différente.

Pensez-vous vraiment pouvoir continuer à fréquenter, en tout bien tout honneur, une personne qui connaît tout de votre intimité, sans que la situation ne soit pesante ?

Comment gérer l’évolution d’une telle interaction ?
Voulez-vous que votre ex vous raconte ses escapades amoureuses avec d’autres partenaires ?

Je ne pense pas… et c’est pourtant ce à quoi on s’expose en voulant poursuivre une relation dénuée de sentimentalité avec un être aussi cher que son ex.

2. L’amitié comme distraction de votre plan de reconquête amoureuse

Alors je sais, le désespoir et la rudesse du choc de la rupture poussent inéluctablement à se satisfaire des moindres miettes, des plus petits signaux de rapprochement laissés par un(e) ex.

On se dit qu’en restant amis, on pourra continuer à se voir, à exister dans le paysage, évitant ainsi de sombrer dans les affres de l’oubli et de l’isolement.

Seulement voilà, rester ami(e) avec son ex, c’est aussi s’éloigner de l’objectif principal des manœuvres visant à faciliter la reconquête amoureuse : centrer tous les efforts sur vous et sur vous seul(e).

Si le cordon vous liant à votre ex n’est pas coupé, vous ne pourrez jamais garder le focus sur votre besoin de changement et mener un raisonnement entièrement personnel sur les causes de votre séparation.

La distance étant votre atout primordial, vous la remettriez en cause de par cette volonté de ne pas disparaître… encore une des nombreuses contradictions auxquelles il faut faire face dans un contexte si particulier.

Après une telle épreuve, vous devez être LE sujet prioritaire, la cible d’une remise en question et d’une introspection permettant de relativiser le challenge et d’en sortir grandi(e).

Comment cela serait-il possible si vous ne parvenez pas à vous déconnecter d’un passé qui vous fait souffrir et continuera tant que vous vous tiendrez au courant des événements pouvant marquer la vie de votre ancien(ne) amant(e) ?

Rester ami(e) avec son ex, c’est en fait conforter son choix, lui donner votre aval.

Vous vous accommodez de la situation et refusez d’avouer votre désarroi, ce que votre ex pourra très facilement comprendre comme étant une acceptation pure et simple de son absence de responsabilité et une preuve matérielle de votre manque de volonté d’inverser la tendance.

En bref, passer du statut de couple à celui d’amis, c’est faire un constat amer : vous n’étiez pas fait(e) pour vivre avec votre ex et comprenez son désir d’aller voir ailleurs.

Il ne reste donc plus qu’une question à vous poser… êtes-vous masochiste ? Voulez vous souffrir gratuitement ou vous éloigner afin de vous reconstruire ?

 

0 Partages

Avez-vous une chance de reconquérir votre ex ?

Découvrez le seul quiz qui mesure avec précision vos chances de reconquérir l'amour de votre vie.

Accédez au test

Poursuivre avec un autre article ?

Comment reconquérir son ex

Mon ex me ment, pourquoi ?

C’est une remarque récurrente lors d’une rupture « mon ex m’a menti » que ce soit sur une autre femme (ou homme)…
Comment reconquérir son ex

2016 : 12 mois pour récupérer son ex !

Une nouvelle année commence, synonyme de renouveau, voire de renaissance. Vous n’êtes plus avec votre ex mais vous avez toujours…

Je récupère mon ex !