J’idéalise trop mon ex ?!

Par Antoine Peytavin

C’est parfois la question qu’on se pose lorsque nous sommes déçus par une relation, ou lorsque nous n’arrivons pas à sortir d’une rupture…

Nous sommes déçus car les choses ne se passent pas comme nous l’imaginions. On reste comme bloqué dans le temps, impossible d’avancer.

Pourquoi n’arrivons-nous pas à sortir de ce schéma de couple idéal qu’on s’était imaginé ?

« Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants… » : sacré conte de fées !

L’idéalisation est un mécanisme psychique qui existe en chacun de nous.

Elle permet, d’un point de vue général, d’éviter de souffrir. On embellit une réalité parfois trop compliquée.

Nous avons tous construit, secrètement (ou pas), un certain idéal de vie de couple. S

oit en référence au couple parental, soit en fonction de notre imaginaire, de nos attentes de l’amour, et bien souvent, en fonction de ce qui nous a manqué un jour d’un point de vue psychoaffectif, et qu’on cherche désormais à combler.

Cependant, il existe toujours une limite entre une idéalisation saine et nécessaire et une, plus excessive et destructrice.

Au début d’une relation, l’idéalisation motivée par le désir est nécessaire. Une personne qui semble tout à fait banale pour quelqu’un, peut vous paraître à vous, tout à fait extraordinaire.

Petit aparté, avez-vous vraiment une chance de reconquérir votre ex ?

Je vous invite à découvrir le seul quiz qui mesure avec précision vos chances de reconquérir l'amour de votre vie. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour faire le test.

>> Accédez au test <<

Elle semble parfaite et vous correspondre totalement ! Cette idéalisation permet d’enjoliver la réalité, la rendre moins ordinaire, mais elle se doit de n’être que temporaire.

Bien évidemment, on sait très bien que chaque personne a ses défauts et qualités, et que la perfection n’existe pas.

Cependant, l’autre semble vouloir aussi correspondre à cet être idéal que vous cherchiez, alors il/elle fait tout pour ne pas montrer ses petites imperfections…

Chacun des partenaires, pour séduire l’autre, met en avant une image sublimée de lui-même.

C’est après les premiers temps passionnels, que les deux partenaires, ensemble, descendent de leur petit nuage, et acceptent réellement ce qu’est l’autre dans ce qu’il nous plaît et ce qu’il nous plaît moins…

Nous sommes à ce moment là, un peu déçu, c’est le temps de la désillusion mais on s’en remet et on avance ensemble.

Mais ce n’est pas évident pour tout le monde, certaines personnes refusent de voir que son partenaire n’est pas celui qu’il s’imaginait ou celui qui prétendait « tout beau tout neuf ».

L’idéalisation étant trop forte, alors la désillusion en est de même et elle est difficilement surmontable.

L’idéaliste a le sentiment d’avoir été aveuglé pendant la relation (en fait il était aveuglé par le mythe amoureux qu’il s’était construit depuis).

Ainsi, personne n’est à la hauteur de ce qu’il attend, il/elle passe d’aventures en aventures sans être jamais satisfait et ne vit son idylle qu’intérieurement.

Ces personnes idéalistes, lorsqu’elles rencontrent quelqu’un qui cette fois-ci pourrait ne pas être si décevante par rapport aux critères fixés, prennent souvent la fuite, car ils souhaitent cet amour idéal mais lorsque celui-ci se présente, ils prennent peur.

Peur de ne pas y croire, peur de ne pas être à la hauteur, ou tout simplement peur qu’un jour cet amour parfait ne voit une fin.

On est plus rassurée de s’imaginer le film de notre vie amoureuse parfaite plutôt que de s’aventurer dans la réalité !

En un sens, ces personnes craignent l’engagement, et donc préfèrent l’idéaliser pour ne pas le trouver.

Les personnes qui ont tendance à trop idéaliser sont en général des personnes qui ont manqué de continuité affective dans leur passé.

L’idéalisation extrême, voire pathologique, est motivée par le besoin et non par le désir. Un besoin de réparer son narcissisme, de combler un trou provoqué par l’absence ou le manque d’amour primaire.

Aussi, avant que j'oublie. Saviez-vous que vous pouviez bénéficier de 15 minutes de coaching gratuit par téléphone pour reconquérir votre ex ?

>> Cliquez ici pour réserver votre créneau de 15 minutes avec l'un(e) de nos experts <<

Bien évidemment, l’idéaliste se met constamment en échec, car personne ne peut combler ce manque originel, qui s’adresse finalement aux premières personnes qui l’ont déçu.

L’impossible séparation

Nous sommes souvent surpris par la rupture, surtout lorsqu’elle n’est pas de notre initiative.

A ce moment là nous souffrons de l’absence, du manque, de l’incompréhension, et surtout du sentiment de rejet que nous éprouvons.

En général, celui qui nous quitte pense à tous les problèmes rencontrés au sein du couple.

Ce qui motive son départ est son besoin d’espace, d’en finir avec quelque chose qui le/la fait souffrir ou ne lui apporte plus satisfaction.

Alors que lorsque nous-même sommes quittés, c’est tout l’inverse : nous pensons aux bons moments, aux souvenirs, aux projets et au temps passé ensemble…

On ne comprend pas cette rupture car se rappelant des bons côtés de notre ex partenaire, on refuse de voir la réalité qui n’était ni toute mauvaise comme l’ex pourrait le penser, ni toute merveilleuse comme on le voit.

Idéaliser cette relation passée, cela explique notre incompréhension car si tout était bien pourquoi sommes nous quittées ?

Je crois que pour éviter de trop souffrir et d’accepter l’idée que nous pourrions avoir une part de responsabilité (tout comme notre ex) dans cet échec amoureux, nous préférons ne pas voir la réalité dans sa globalité, mais seulement une partie qui nous rassure du bien fondée de cette relation.

On a besoin de se dire que cette relation a eu un sens tout de même.

Pour avancer et reprendre sa liberté, il est important d’avoir conscience de ce processus que nous mettons en place inconsciemment.

Il est important de se rendre compte que nous sélectionnons nos souvenirs afin de ne pas admettre que les choses n’étaient pas la même dans la réalité comme dans notre tête.

La relation était-elle suffisamment satisfaisante pour les deux ? Est-ce qu’il/elle correspond à mes attentes (réalisables) ? Sommes-nous heureux ?

Comment sortir d’une idéalisation massive

Lorsque nous sommes toujours en couple, mais que nous n’arrivons pas à être pleinement satisfait de la relation, il faut pouvoir se poser les bonnes questions et surtout savoir si on n’a pas mis la barre un peu trop haute.

Demandez-vous aussi si ce que vous demandez à votre partenaire, vous seriez capable d’en donner autant ?

Vous pouvez ainsi comprendre que personne n’a le pouvoir de réparer une faille de votre passé, si ce n’est vous-même.

Lorsque vous êtes séparés et que vous n’arrivez pas à vous libérer de l’emprise de ce passé idéalisé, je crois que c’est peut-être le moment de repenser votre relation en essayant de faire la distinction entre votre point de vue « déguisé » par votre idéal sur cette relation, et ce qu’il en était réellement.

Les séparations impossibles sont souvent observées chez des personnes qui ont imaginé ou vécu une relation fusionnelle, où soi et l’autre se confondent.

Si on se sépare, c’est comme si on perdait une partie de soi aussi.

Ainsi, l’idéalisation de cette relation n’est qu’une façon de maintenir en vie cette partie de nous même qui tend à disparaître avec la rupture, car nous avions nié le fait que l’autre est… autre.

Pour conclure, il s’agit de ne pas considérer l’idéal comme objectif à atteindre dans l’immédiat. Mais plutôt d’essayer de s’en rapprocher tout au long de sa vie. L’idéal n’est pas une fin en soi mais plutôt un chemin à suivre.

Carole
Psy et coach

Vous venez de lire votre article en entier ? Ne partez pas sans avoir effectué notre test "Avez-vous une chance de reconquérir votre ex". Il s'agit du seul quiz qui mesure avec précision vos chances de reconquérir l'amour de votre vie

>> Cliquez ici pour faire le test

Poursuivre avec un autre article ?