/* */

Trou noir affectif & Desperado : le couple parfait de déséquilibrés !

Par Antoine Peytavin

trou noir et desperadoVous voilà familier avec la dépendance affective et émotive (cf les autres chroniques sur ce site) et vous souhaitez en savoir plus sur le Desperado et le Trou noir affectif.

Desperado et trou noir affectif : signification de ces deux notions

Desperado : celui qui donne désespérément dans le but d’acheter l’attention, l’affection des autres. Il a très peur du jugement, veut que tout le monde l’aime, se rend esclave de chaque personne qu’il croise. Très près de ses émotions, trop d’ailleurs, il vit des états d’âme d’une souffrance extrême. Il ne se respecte pas.

Trou noir affectif : comme les trous noirs dans l’espace, il gobe tout et ne rend rien ou si peu en échange. Il a peu d’égard pour les autres, ne pense qu’à lui et prend compulsivement tout ce qu’on lui donne : ce ne sera jamais assez. Coupé de ses émotions, semble souvent sans cœur. Il ne respecte pas les autres.

Attention : le Desperado a l’air plus gentil que le Trou noir affectif, mais il peut être très violent, quand l’autre ne lui rend pas ce qu’il a fait pour lui. Les deux sont en situation de survie et ont cependant deux stratégies différentes : l’un donne pour acheter, pour corrompre, pour obliger l’autre à l’aimer, alors que l’autre prend tout ce qu’on lui donne, arrache au besoin, parce que les deux doivent respirer à travers la bouteille d’oxygène de l’autre. Remarquez également que le Desperado a tendance à anticiper les besoins et désirs du Trou noir affectif, tellement il veut l’acheter ! Il se met à son service et se rend esclave, lui donnant tout, même ses sous ! Combien de Desperados se sont fait plumer financièrement, moi la première ! J’ai mis les 10 dernières années à rembourser les dettes que j’avais contractées à cause des deux dernières relations et d’autres dont je voulais ‘acheter’ l’amitié.

Personne n’est pervers narcissique manipulateur : tout le monde est en situation de survie

Et quand j’entends parler des pervers narcissiques manipulateurs, ça me fait rire ! Lisez ma chronique sur le sujet. Personne n’est pervers narcissique manipulateur ou tout le monde l’est, dans ce monde de névrosés ! Franchement, si vous étiez au fond de l’eau avec une autre personne et une seule bouteille d’oxygène, sachant que celui qui aura la bouteille survivra, ne seriez-vous pas pervers narcissique manipulateur ?! Bien sûr que si ! Sauf que les gens équilibrés savent qu’ils ont leur propre bouteille d’oxygène, même quand ils vivent une rupture, donc ils ne sont jamais en situation de survie. Alors que le Trou noir affectif et le Desperado ont besoin de crachouiller dans la bouteille de l’autre pour exister. Sachez également que le Trou noir affectif ne se lève pas le matin en se disant : « Tiens, tiens, je vais détruire mon conjoint, comment pourrais-je bien faire aujourd’hui ? ». Il n’a même pas conscience du mal qu’il peut faire ou si jamais il en a conscience, il se donne… bonne conscience, en invoquant de bonnes raisons de faire ce qu’il fait. C’est facile de les reconnaître, à partir du moment où vous acceptez d’ouvrir les yeux que la névrose a maintenus fermés ! Eh oui, ce n’est pas l’amour qui rend aveugle, c’est la névrose ! 

Vous pouvez alterner : un coup Desperado, un coup Trou noir affectif !

S’ils étaient si manipulateurs que ça, vous ne pourriez pas les reconnaître et vous vous feriez manger tout cru ! Autant le Desperado que le Trou noir affectif, les symptômes sont toujours les mêmes et facilement reconnaissables. Fait amusant, un Desperado qui tombe sur plus Desperado que lui va basculer dans le camp des Trous noirs affectifs. Idem pour un Trou noir affectif qui tombe sur plus Trou noir que lui ! C’est ce qu’il m’est arrivé : j’étais au même niveau de névrose que Jules, le père de ma fille, mais lui étant un Trou noir affectif du dernier degré et moi un Trou noir affectif conjoncturel (cf la chronique : http://www.machronique.com/41213/ ), je suis devenue Desperado. J’ai bien compris, surtout après le deuxième conjoint, Jim, pire que le premier, que personne ne manipulait personne ou tout le monde manipulait tout le monde. Nous étions pris dans le piège de la dépendance émotive et ni Jules, ni Jim, ni moi n’étions capables de nous en sortir, donc nous nous détruisions. Le premier me trompait, mais ne voulait pas quitter la maison pour vivre avec sa maîtresse et le deuxième ne m’aimait plus, mais ne voulait pas partir non plus : ils n’étaient bien ni avec moi, ni sans moi, parce que le problème était en eux, comme il était en moi. C’est ainsi qu’on se sépare et qu’on reprend, pour se séparer à nouveau, pour se reprendre encore et encore et encore.

Alors, vous êtes Desperado ou Trou noir affectif ? Ou encore passez-vous de l’un à l’autre, selon qui vous rencontrez ou, plus fort, dans la même relation ?

Pascale Piquet
Prochaine session de coachings à Paris : du 24 juin 2013 au 5 juillet 2013.
Tous les détails sur le site www.pascalepiquet.com

13 Partages

Avez-vous une chance de reconquérir votre ex ?

Découvrez le seul quiz qui mesure avec précision vos chances de reconquérir l'amour de votre vie.

Accédez au test

Poursuivre avec un autre article ?

Je récupère mon ex !